Pantanal Brésil

 

20 juillet 2017

Aujourd’hui nous prenons la route pour nous retrouver au cœur du Pantanal. Une piste surnommée « la Transpantaneira » de 145 km menant à Porte Joffre où la route s’arrête et le demi-tour est obligatoire. Cette route, comprenant environ 120 ponts, est connue pour être en immersion totale avec la nature.

entrée pantanal

Nous avons le plein de nourriture et d’eau pour tenir plusieurs jours et nous attaquons la route en fin de matinée, mais celle-ci n’est pas très carrossable : piste avec beaucoup de ripio : des mini bosses faisant comme de la tôle ondulée et qui secouent beaucoup Fastoch. Marc roule à 15-20 km/h, un bruit de fou dans la cellule… nous nous regardons avec de gros yeux et espérons que ce n’est pas cet état jusqu’au bout !

Après une dizaine de kilomètres, la route devient plus « agréable », du moins le ripio disparait et nous pouvons rouler plus vite sans trop de secousses !

Nous passons quelques ponts, mais pas d’eau dessous car nous sommes en période sèche (hiver). Nous ne pourrions d’ailleurs pas faire cette piste en dehors de cette période.

Nous sommes entourés d’oiseaux de toutes sortes et la végétation est parfois dense et parfois dégagée. Mais nous en attendons plus et espérons que ce n’est pas tout le long comme ça…

Et nous apercevons enfin nos 1ers crocodiles… 1ère fois pour nous de voir un crocodile dans son milieu naturel et c’est plutôt très impressionnant (même s’ils sont loin d’être actifs !)

13h, nous trouvons enfin un petit coin pour faire notre repas de midi (une fois de plus : merci Ioverlander !). La route est longue et est soit bordée de végétation soit de barrières.. arrêts difficiles.

Nous sommes à l’ombre d’un arbre, au bord d’une marre avec quelques crocodiles.. originale comme vue de notre table ! Mais il fait très chaud (plus de 30 degrés) et nous nous demandons comment nous allons tenir toute la journée.

Nous décidons donc de nous arrêter au prochain campement indiqué par Ioverlander dans une Pousada = sorte d’hôtel / camping. Il est noté qu’il y a une piscine, le prix est de 50 RB / personne.. pas donné mais la chaleur prend le dessus !

L’endroit est sympa, bon la piscine est minuscule et nous n’y mettrons pas les pieds.. il y a un étang pas très loin de Fastoch avec crocodiles.. nous verrons également un capibara, une autruche et une multitude d’oiseaux..

Le soir nous nous couchons avec plein de bruits d’animaux autour de nous 🙂

21 juillet

Aujourd’hui cela fait un mois que nous avons quitté la France et nous sommes en immersion totale avec la nature… lieu que nous avions hâte de visiter… Nous avons parcouru peu de kilomètres sur la piste et nous prenons la route vers 10h après un peu de bricolage sur Fastoch. La trappe du réservoir des eaux sales à encore rendue l’âme, tant pis nous ferons sans pour le moment !

Nous prenons nos 1ers ponts en bois et moi je serre les fesses à côté de Marc. Certains font vraiment flipper et craquent pas mal, mais nous passons sans soucis. Nous avons même croisé un poids lourd donc il ne doit pas y avoir de problème !

Nous voyons encore et encore une multitudes d’espèces animales, des crocodiles à chaque pont, des oiseaux énormes (notamment une sorte de géante cigogne avec un cou rouge =  Cigogne Jabiru d’Amérique, aussi appelée Tuiuiú) comme des tout-petits.. le spectacle est plutôt impressionnant.

Mais l’air à l’intérieur de Fastoch commence à être envahi de poussière et nous sommes un peu inquiets pour l’état du véhicule.. Pause à midi avec nettoyage.. la poussière est de partout, placards nourriture, lits, couverts, jouets des enfants etc…

Marc met du Scotch sur les aérations en espérant que ce soit efficace. Nous reprenons la route sur un soleil de plomb et faisons quelques séances vidéo avec le drone.

Nous arrivons à Porte Joffre à 15h, 34 °.. c’est l’hiver !

Il y a un hôtel et un camping, mais nous décidons de nous poser à la sauvage à l’ombre.. rien de bien intéressant à voir..

Nous décidons de jeter un œil au camping-car, nous ouvrons la soute et là, catastrophe.. de la poussière de PARTOUT !!

Les sièges d’extérieur, la table, le canoë, et bien sur le lit de Chloé, les jouets etc.. De plus, le châssis sous le lit de Chloé n’a pas supporté les bosses et est en train de se décrocher de la paroi du camping-car. Pas le choix, il faut vider la soute, tout nettoyer et Marc revisse tout ça.. Il fait une chaleur de fou.. pas le meilleur des moments !

Tout ça bien sûr avec les enfants qui se disputent, et du coup les parents aussi au passage !

La nuit arrive vite et les moustiques aussi.. nous finissons en toute vitesse et rentrons nous mettre au frais (30 ° à l’intérieur !)

22 juillet

La nuit a été mouvementée : Chloé à fait pipi au lit.. elle a fini dans notre lit !

Réveil à 7h, puis grand ménage et scotch de tous les angles de la soute afin de supprimer cette poussière ! Egalement lessive des draps de Chloé.. Nous avions beau avoir le plein d’eau, avec toutes ces histoires de ménages et lessives le niveau atteint la réserve.. Et ici aucun remplissage possible !

10h30. N’ayant rien à faire à Porte Joffre, nous reprenons la route en sens inverse. Il fait déjà 30 degrés…

Nous passons un hôtel plutôt classe et  repérons un camping-car poids lourd non loin de la route au bord de la rivière. Nous consultons Ioverlander qui indique un bivouac gratuit et prenons donc le chemin pour nous y rendre.

Il s’agit d’un ancien lieu touristique abandonné (il reste les pontons, une tonnelle etc..) et nous prenons place à l’ombre des arbres, non loin des allemands dans leur gros camping-car.

Ce lieu est l’image que nous avions du Pantanal, perdu au milieu de nulle part au bord de l’eau…

23 juillet

Réveil à 7h par le chant des oiseaux. Ici ils sont très nombreux et les cris n’ont rien à voir avec ceux de chez nous.. on dirait des alarmes !

La matinée commence par une activité pèche pour Marc qui explique tout ça à Tom.. et moi je me lance dans les lessives avec l’eau de la rivière et je relave les draps de Chloé !

De son côté, Marc pèche vite 2 petits poissons avec du maïs comme appât qui deviendront à leur tour appât pour les piranhas ! Marc en pêchera 6 et les cuisinera au barbecue pour le midi. Il sera malheureusement le seul à les manger.. les enfants et moi ayant du mal après avoir vu Marc les pêcher, les vider etc…

L’après-midi est toujours aussi chaude et Marc installe les enfants à l’ombre sur la bâche avec une bassine, l’eau de la rivière et la dinette. Ils sont aux anges et nous avons enfin la paix une heure ! nous en profiterons pour encore laver cette satanée soute qui se remplit toujours autant de poussière !!

La journée se termine par une douche collective sur la bâche, savon, shampooing, eau de la rivière ! après un mois en mode nomade, nous nous adaptons petit à petit.. enfin c’est surtout moi qui ai le plus de mal !

24 juillet

Nous décidons d’aller nous promener vers l’hôtel à coté de notre campement.. notre voisine allemande nous a indiqué qu’il y avait une piscine bien sympa. Nous réservons donc le restaurant pour midi avec accès à la piscine pour 150 RB pour nous 4 (environ 40 €).

Retour au campement, il est 9h30 et il fait déjà une chaleur très lourde !

Hier soir, un jeune couple de suisse s’est installé au bord de la rivière.. 3 camping car, c’est sympa !

Je fais un peu école aux enfants pendant que Marc démonte le bas de caisse sur le côté gauche afin de colmater qui laisse apparaître le jour dans la soute (la poussière viendrait peut être de là ??). Nettoyage, joint silicone et croisons les doigts !

Allemands et suisses viennent nous dire au revoir tour à tour et nous prenons la direction de l’hôtel avec Fastoch.

Le repas au restaurant est plutôt agréable (même si nous ne retiendrons pas le Brésil pour sa nourriture !), et nous reprenons des forces dans la piscine… aucun doute : quand il fait chaud, la baignade ça change tout !

Nous retournons à notre bivouac vers 17h totalement rafraîchis.

2 couples de brésiliens ont monté la tente… animé cet endroit !

25 Juillet

Aujourd’hui grosse nuit.. réveil à 8h ! Chloé est de mauvais poil au petit déjeuner : elle n’a plus de céréales ! Et oui, impossible d’en trouver dans les derniers magasins que nous avons fait…

Après une séance école et nettoyage (pour la énième fois !), nous prenons la route du retour vers 10h car le manque d’eau ne va pas tarder !

Nous retrouvons le ripio qui ne nous avait pas du tout manqué et nous finissons enfin la piste vers 11h30 pour arriver à la ville de Poconé où nous faisons quelques courses. Mais désolé Chloé, toujours pas de céréales !

Ici les supermarchés sont en général de petites supérettes et nous avons du mal à trouver « nos » produits : moutarde, confiture, pain, céréales… tout ceci n’est pas toujours présent dans les rayons !! Par contre, depuis notre arrivée en Amérique du Sud, à la caisse des magasins il y a toujours un employé présent pour mettre nos courses dans des sacs.. et parfois même on nous les amène jusqu’au camping car ! c’est très agréable..

Nous retrouvons enfin une route goudronnée et prenons la direction de San Matias, ville frontière avec la Bolivie, notre prochaine étape.

Mais le goudron n’est présent que 10 min et nous retrouvons un piste avec de la terre, des trous, du ripio, des ponts… genre de route que nous prenions en France avec le quad !!!

Après une heure de piste nous retrouvons une route « normale » (le GPS aurait dû nous faire prendre cette route dès le départ !).

Nous faisons le plein de gasoil un peu avant la ville de Caceres qui sera notre bivouac de ce soir. Le litre de gasoil a légèrement augmenté et est passé à 3.33 RB / litre soit un plein à environ 62 € (un peu moins cher qu’en France). Ici dans les stations-service, il y a toujours un employé qui te fait le plein de carburant et souvent nous pouvons faire le plein d’eau gratuitement.

Nous arrivons à Caceres à 16h30, sur une plage bien sympa.. finalement nous resterons peut-être un peu plus que prévu !

caceres (2)

26 juillet

Après une séance dessins pour l’anniversaire de Tatie Ségo et de Guy et un coup de ménage / dépoussiérage (encore, encore et encore !!!) nous nous rendons dans le centre-ville afin de faire quelques courses (bricolage pour consolider les meubles qui n’ont pas aimé la piste !) et d’acheter des seaux et pelles aux enfants.

Nous avons également repéré sur Ioverlander qu’il y avait un lieu pour faire le plein de gaz, nous avons une bouteille de vide et la faisons remplir… Nous profitons de leur wifi afin de transmettre les messages d’anniversaires réalisés par les enfants.

La circulation dans la ville, les enfants réclamant leurs pâtés de sable plutôt que les courses, la chaleur… tout ça mélangé donne une bonne prise de tête familiale.

Marc craque, s’énerve sur les enfants et me reproche de ne rien gérer d’autre que les enfants.. moi je lui répond qu’il prend tout en charge sans pouvoir me laisser donner mon avis.. Enfin bref, je vous passe les détails, mais c’est ça aussi notre quotidien !!

Midi, nous retournons à la plage.. les enfants testent leur matériel et je reste avec eux pendant que Marc prépare le repas (le climat n’est pas encore favorable à ce que nous soyons trop proches !)

Il fait très chaud et nous passons l’après-midi les pieds dans l’eau, entourés d’oiseaux en tous genre, dont la géante cigogne au cou rouge.

La fin de la journée se termine par l’inspection de la tête des enfants car Chloé ne fait que se gratter.. et bingo !! les poux sont de retour !! Re traitement.. re shampooing.. re pleurs et cris et re prise de tête !

Décidément cette journée n’est pas à garder en mémoire !

20h, dodo des enfants et moi je mets à jour le blog… et je me couche en réfléchissant à comment rendre le climat plus favorable..

27 juillet

Ce matin les tensions sont un peu apaisées et nous faisons école en enfants tout en s’occupant en même temps : Marc bricole à l’intérieur et moi je fais un peu de rangement / ménage.

Nous allons ensuite au bord de l’eau afin que les enfants fassent leurs pâtés de sable, pendant que Marc continue à bricoler Fastoch (et oui y’a toujours un truc à réparer ou à nettoyer !)

A midi nous mangeons à l’ombre du store du camping-car, car comme les jours précédents il fait très chaud !

Notre après-midi se fera également les pieds dans l’eau et nous en profiterons pour nous laver dans la rivière avant la tombée de la nuit et l’arrivée des moustiques.

Demain nous quitterons notre bivouac pour sortir du Brésil.

28 juillet

Nous quittons notre plage vers 8h30 et allons faire laver Fastoch dans une station pour 8€ ! Nous nous rendons également à la Police Federal de Caceres afin d’enregistrer notre sortie de territoire. Ici  l’immigration ne se fait pas à la frontière.. il faut le savoir ! Encore une fois merci l’application Ioverlander !

Nous prenons la direction de San Matias de sortir du Brésil et passer la frontière Bolivienne. Nous passons à un contrôle sanitaire tenue par l’armée mais pas vraiment de contrôle..

La barrière se lève.. nous sommes en Bolivie.. aucun doute, cela se voit !

arrivee bolivie

3 commentaires sur « Pantanal Brésil »

  1. Des paysages magnifiques, les enfants n’ont pas peur de tous ces animaux ça me surprend ! Votre voyage ne fait pas toujours rêver……poussière, ménage, moustiques et prises de tête ! grrr ZEN les mamatoch……la chaleur est bien présente et ça n’aide pas à la zenitude il semblerait . C’est bien agréable de voir les enfants jouer (sans entendre les disputes) lol Bises à vous 4

    Aimé par 1 personne

  2. Bon quelques galères, panne, chaleur et poux pour ne citer que ça….
    Merci pour les infos, les photos , les explications…. Tout le monde à l’air de s’adapter ( sauf pour les céréales…lol, depuis un mois elle n’a pas goûté autre chose…..) et de profiter de ce changement…
    Continuez-bien ce voyage unique plein de rebondissement et soyez prudents…..
    Bises à tous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s