Bolivie Pantanal / Missions jésuites / Santa Cruz

Vendredi 28 juillet 2017

11h, nous quittons le Brésil pour entrer en Bolivie par la ville de San Matias. Au panneau frontière le choc est marquant !! La route brésilienne asphaltée se transforme en piste en terre coté bolivien. Nous nous sommes crus dans le film « Bienvenue chez les Chtis ».. et avons entendu Galabru dire « C’est le nooord »..

 

1 frontière

Nous faisons les papiers d’immigration (tampons sur les passeports) à la policia federal dans des bâtiments tous neufs et prenons la direction du centre de San Matias. Le village étant frontalier est un village bilingue (Portugais et Espagnol). Nous reprenons petit à petit nos repères espagnols et nous nous posons sur la place du village pour faire 2/3 courses et surtout trouver une banque afin de retirer des Bolivianos.

Je trouve enfin une carte SIM de Bolivie mais la vendeuse me dit qu’ici il n’y a pas de couverture 3G (internet) et qu’il faudra attendre Santa Cruz.. elle n’est pas décidée à vouloir m’installer la carte dans mon téléphone, tant pis on verra plus tard.

Nous sommes interpelés par un monsieur bolivien ayant vécu à Paris, parlant donc parfaitement le français et ayant un nom original =  Victor Hugo ! Il nous explique adorer son pays et nous propose de nous montrer les environs de San Matias.

Nous avons encore les papiers de Fastoch à faire et lui donnons donc RDV vers 16h sur la place.

Nous finissons nos courses à la « supérette » et faisons la rencontre d’une mamie qui essaye tant bien que mal de discuter avec nous. Nous comprenons qu’elle veut qu’on la dépose chez elle à San Francisco.. Soit elle a bu, soit elle nous prend pour des américains.. soit les 2 !! Nous la prenons tout de même avec nous, les enfants ont limite peur… nous regardons le GPS et en effet, un hameau du village s’appelle San Francisco.. Pas si folle que ça la mamie, mais bon je crois qu’elle avait quand même bu !! Enfin bref, un moment rigolo, après coup !

14h. Nous nous faisons à manger en vitesse au bord de la route et en pleine chaleur ! Et nous prenons ensuite la direction de la douane pour faire la partie administrative du camping-car. Ici on nous demande la copie du passeport de Marc, on n’en a pas d’avance, ils ont tout ce qu’il faut pour nous la faire mais nous indiquent qu’il faut retourner dans le village pour faire une copie !! Mais tadam ! nous avons embarqué avec le camping car notre imprimante / copieur… Bon j’avoue avoir bien râlé sur Marc de prendre cette machine qui occupe la moitié d’un placard, mais pour le coup elle nous a bien dépannés !

16h, nous retrouvons Victor sur la place de San Matias, accompagné d’Alexander, un jeune qui vient de Santa Cruz. Victor Hugo nous explique qu’il est fan de son pays et qu’il essaye de développer le tourisme de masse dans la région de Santa Cruz.. il nous parle de l’histoire du pays, des espagnols qui ont envahis le pays etc… sa culture est très intéressante et nous apprenons beaucoup de choses.

2

Il nous emmène à la frontière avec le Brésil, où nous sommes passés le matin.. Marc est ravi de reprendre la piste !! Nous allons voir une sorte de piscine naturelle qui se situe pour moitié au Brésil et pour l’autre moitié en Bolivie. C’est un coin très joli et apaisant.. nous voyons même des toucans.. pas de doute, nous sommes dans le Pantanal ! Dommage que ce genre de lieu ne soit pas indiqué..

3

Victor nous montre également une communauté indienne, mais il fait nuit et c’est un soir de fête chez eux donc ils sont tous bien occupés. Nous retournons dans le centre car les pistes en terre la nuit, nous on n’aime pas trop ça !

Nous offrons une bière à Victor et Alexander et en profitons pour leur demander comment activer notre carte SIM car ça ne fonctionne pas ! Ils prennent tout en charge et contact le service clients.. ce n’est pas aussi simple qu’en France : il faut notre numéro de passeport etc… Et tout ça en espagnol bien sûr !  Ils nous emmènent ensuite dans une « boutique » pour acheter une recharge afin d’avoir du crédit sur la carte.. Merci à eux d’avoir géré !

29 juillet

Après une nuit plutôt bruyante entre motos et musiques, nous nous réveillons vers 6h30. Après le petit dèj, les enfants font des tours de place avec leurs vélos en attendant Victor avec qui nous avons RDV. Nous voyons beaucoup d’enfants avec leurs uniformes se rendrent à l’école car ici ils ont école le samedi matin.

8h30, nous partons avec Victor Hugo et Alexander faire le tour du village. Victor souhaite également nous emmener dans une autre communauté indienne que nous rejoignons par une piste (encore !).. mais nous rebroussons chemin car l’accès est trop difficile pour Fastoch.

Nous nous rendons ensuite dans une piscine qui a été créée quelques années auparavant par le gouvernement mais qui est en piteux état.. Victor est dépité de voir que le site a été saccagé en si peu de temps ! Le coin est pourtant sympa, mais tagué, cassé, envahis d’ordures etc..

L’idée de développer le tourisme dans cette région est une chouette idée, mais il y a encore beaucoup de travail : créer des routes asphaltées, gérer les déchets qui envahissent les bords de route…

Nous quittons nos amis vers 10h30 afin de prendre la direction de San Ignacio de Velasco avec un peu d’appréhension car la route c’est une piste de 300 km !!

En effet, nous retrouvons le ripio qui ne nous avait pas du tout manqué, quelques ponts en bois, des crocodiles, les sortes de cigognes géantes.. les paysages sont beaux, mais Fastoch lui n’aime pas ce type de « route » ! et puis la poussière est de retour !

4

Nous faisons notre pause à 13h au bord de la piste à l’ombre et pas loin d’une rivière.. Rivière dans laquelle nous prendrons notre douche après le repas, un grand moment !! Et oui c’est ça aussi la vie de voyageurs..

Nous passons plusieurs contrôles de l’armée avec des barrières coupant la route.. à chaque fois ils contrôlent nos papiers et nous laissent passer.

5

Nous arrivons à San Vincent de la Fronteira vers 17h où nous nous arrêtons sur la place du village avant que la nuit tombe. Tant pis nous ne finirons pas la piste aujourd’hui ! Nous sommes samedi soir et le village, perdu au milieu de nulle part, est très animé.. Énormément d’enfants sont présents sur le parc de jeux et à côté a lieu un match de foot.. c’est la fête !!!

6

Les enfants boliviens sont vite intrigués par le camping-car et commencent à toucher à tout, notamment aux vélos des enfants.. Nous les repoussons un peu car l’attroupement est vite angoissant. Ils comprennent vite sans souci. Après un tour du village, nous mangeons tranquillement dans le camping-car et sommes bercés par les cris des enfants et la musique.

30 juillet

Nous quittons notre bivouac vers 9h et arrivons à San Ignacio vers 12h.. Nous en profitons pour faire le plein de gasoil en remplissant nos 2 bidons..

Dans ce pays, le carburant se prend avec des bidons afin de bénéficier d’un prix moitié moins cher qu’avec le véhicule. Pour avoir une notion, nous payons le litre 3.72 bolivianos (soit 0.46 €) et avec un véhicule le prix est de 7 Bls ! Donc même les locaux sont avec leurs bidons.. Pratique bizarre que nous n’avons pas bien comprise..

Il fait chaud et la ville de San Ignacio nous paraît être toute en terre et nous décidons de continuer car nous en avons marre de cette terre !! Nous sommes dans la région des missions jésuites et prenons la direction de San Miguel, qui est à 40 km au sud, où nous avons repéré un spot Ioverlander au bord d’une lagune. La route / piste n’en finit pas et nous arrivons enfin à San Miguel où nous mangeons au bord de la Laguna vers 13h.

7

Le lieu n’est pas très grand et nous sommes vite « envahis » de monde, normal c’est dimanche… plein de jeunes qui viennent se baigner et qui remplissent vite l’espace autour de Fastoch. Nous ne sommes pas très à l’aise et restons un peu sur la réserve.. nous observons ces jeunes qui ont l’air d’être tous en tenues sportives avec des noms de villages différents notés sur leurs survêtements. Nous sommes également surpris qu’ils se baignent habillés.. La nuit tombe et le lieu commence à se vider. Deux hommes viennent à notre rencontre et nous commençons à sympathiser.. ils nous expliquent qu’ils sont professeurs et que tous ces jeunes sont là pour les Olympicos = des olympiades inter-régionales. Nous partageons une bière avec eux et passons un agréable moment. Ils nous expliquent que la route que nous avons décidé de prendre pour nous rendre à Santa Cruz est une piste alors que par San Ignacio de Velasco c’est du goudron.. OK alors demain demi-tour on remonte au nord !

Ils nous donnent RDV le lendemain matin au stade de foot afin que nous filmions avec le drone le match de leur école.

31 juillet

9h, nous visitons le village de San Miguel, qui est une des missions jésuites. Les missions jésuites de Bolivie sont les vestiges d’établissements, collèges et églises, fondés par les jésuites durant les XVIIe et XVIIIe siècles, en Amérique latine, alors empire colonial espagnol. Le principe des missions est le même dans chaque village : une magnifique place centrale arborée, et autour une église et des bâtiments avec des colonnes en bois.

Nous découvrons celle de San Miguel qui n’est pas la plus célèbre mais qui a beaucoup de charme, l’église en bois est très originale. Nous visitons l’intérieur et les enfants sont émerveillés.

 

Nous nous rendons ensuite au stade mais nous ne trouvons pas nos contacts de la veille.. nous prenons donc la route de San Ignacio où nous nous arrêtons sur la place du village.. encore une mission avec beaucoup de charme. Mais aujourd’hui c’est la fête : c’est l’anniversaire du village et y’a beaucoup de monde.. Décidément en ce moment, où que nous soyons, il y a de l’animation !

10

Nous allons faire quelques courses, nous achetons à manger pour midi sur le marché pour 2€ pour nous 4 ! Il fait très chaud et retournons stationner sur la place centrale à l’ombre. Pendant que Chloé fait la sieste, Tom lui joue sur la place avec ses petites voitures.

De mon côté, je pars à la recherche d’eau car le réservoir est en réserve et en Bolivie nous n’avons pas vu d’eau dans les stations-services comme dans les autres pays. Je me rends à la mairie pour poser la question. Le gardien m’indique que dans la ville y’a rien, mais qu’il peut m’emmener dans un moment chez lui, contre des bolivianos ! Pas bien le choix, RDV vers 17h..

17h15, toujours personne… et nous le voyons devant la mairie en train d’arroser la terre avec un tuyau afin qu’il n’y ai pas de poussière.. OK il s’est fichu de nous ! On bouge à la recherche d’eau !

Après plusieurs échecs, nous passons devant une maison où un monsieur arrose la route en terre devant (toujours pour éviter la poussière).. J’y vais au culot en lui demandant s’il ne sait pas où nous pourrions trouver de l’eau dans le village.. et gentiment il nous propose de nous remplir notre réservoir ! A ce même moment, Marc a évité de justesse un accident.. un homme qui a reculé à fond avec sa voiture et qui est passé à 10 cm de l’arrière du camping car. Le monsieur nous explique qu’il est sûrement bourré qu’il faut faire attention ici c’est souvent le cas !

Nous retournons sur la place et nous baladons entre les marchands ambulants pendant que les enfants font du vélo. Ce soir nous mangeons dans une pizzeria et nous passerons une nuit plutôt bruyante sur la place centrale.

1er aout

Nous quittons notre emplacement vers 9h et allons faire laver Fastoch car avec toute cette poussière il n’est plus vraiment très blanc !!

Ensuite direction le village de Concepcion, une autre mission. La route est neuve… Enfin du goudron, plus de poussière… et les enfants peuvent jouer sans tenir leurs jouets ! Nous traversons plusieurs petits villages à qui la nouvelle route a dû changer leur quotidien (en bien ou en mal ??). Certains villages sont composés de quelques maisons en terre avec des toits en paille… et dans les « jardins » nous apercevons des ânes, poules, cochons…

Nous arrivons à midi à Concepcion et prenons place au bord d’un lac super chouette. Les enfants veulent faire du vélo, mais il faut d’abord les nettoyer !! Ils prennent beaucoup la poussière sur le porte vélo et celui de Tom commence à ne plus freiner.. Marc démonte les freins et tente une réparation (comme s’il n’en avait pas assez à faire sur le camping car !!). D’après Tom, ça va mieux… cool !

Moi de mon côté je profite d’être au bord de l’eau pour faire mes lessives. Et nous faisons le nettoyage de Fastoch, intérieur et extérieur. La poussière s’infiltre de partout, c’est vraiment pas simple..

Nous finissons la journée par une séance coiffeur : tondeuse pour Tom et Marc.. 1ère fois pour Tom !

02 Aout

Ce matin nous faisons un peu école. L’école n’est pas quotidienne, c’est un peu quand on a le temps et l’envie. Les enfants sont parfois demandeurs donc on en profite ! Nous avons fait le choix de partir avant que Tom rentre au CP, donc on ne se met pas de pression.. juste on essaye de garder un petit rythme.

« L’école » c’est bien sur un grand mot. Pour le moment, nous leur faisons faire des sortes de cahiers de vacances. Petite section pour Chloé, grande section pour Tom. Pas toujours facile de gérer les 2 en même temps.. les exercices ne durent pas longtemps et ils ont vite besoin de moi, et bien sur les 2 en même temps !! parfois Marc m’aide et ça se passe mieux. Mais souvent nous faisons école pendant qu’il bricole.

Justement ce jour-là, pendant l’école, Marc répare encore et encore ! Il démonte les feux arrière qui sont remplis de poussière et met du silicone pour plus que ça s’infiltre.. Réparation de la trappe des eaux sales, remettre les vis qui tombent… Il découvre également que le dessous de Fastoch est un peu abîmé… il consolide comme il peut : scotch, mastic…

Nous allons ensuite visiter le centre de la ville de Concepcion. Encore une très belle église et une charmante place centrale.. Nous sortons les vélos et les enfants sont ravis.

Nous retournons à notre bivouac et j’entame la lessive des draps des enfants afin d’enlever cette poussière !

Marc décide de sortir le canoé, il est vrai que ce lac est vraiment très beau. Mais une fois le canoé gonflé, le vent se lève et la sortie canoé avec Marc et les enfants dure à peine 15 minutes ! Au moins il va vite sécher !

Du coup, on change de jouet.. Marc sort le cerf-volant !! Les enfants s’éclatent. Tom apprend à le manier tout seul. Chloé en fait avec son père et le cerf-volant la fait décoller !

20170802_153710

Nous passons notre dernière nuit au bord du lac avec le vent qui nous remue toute la nuit !

03 Aout

Nous prenons la direction de Santa Cruz pour 300 km de route goudronnée. Aujourd’hui nous avons presque froid.. le thermomètre affiche 19 ° ! c’est fou comme on s’habitue vite à la chaleur !

18

Nous arrivons à Santa Cruz vers 14h et nous rendons dans un hôtel que nous avons repéré sur Ioverlander afin de profiter du parking. La ville est tellement grande que nous ne voulons pas nous aventurer dans le centre. Nous découvrons un petit hôtel très mignon destiné aux voyageurs.

19

Notre journée se termine par la visite du marché. Un quartier de fous ! Des rues entières avec des étales énormes avec toutes sortes de produits : légumes, fruits, viande, jouets, vêtements, téléphones, outils, animaux… Nous marchons au milieu de ce bazar, entre étales et voitures qui klaxonnent. Moment surréaliste.

20

04 aout

Le réveil commence par un petit déjeuner à l’hôtel.. que ça fait du bien d’avoir plein de choses à manger.. des fruits, du pain, du thé, du lait, du beurre, du jambon, du fromage… Les enfants nous surprennent en nous demandant des sandwichs jambon / fromage.. pourquoi pas !

Aujourd’hui nous n’avons pas envie de bouger et restons à profiter du jardin et de la piscine de l’hôtel. Nous rencontrons Emma, française d’une vingtaine d’année qui rentre en France dans quelques jours après 3 mois à s’occuper d’enfants boliviens. Elle a fait du bénévolat dans une association qui s’occupe des enfants dont les parents sont en prison. Chose originale en Bolivie : les enfants peuvent suivre leurs parents en prison et cette association s’occupe d’eux la journée et ils retournent en prison le soir. Nous prenons plein d’informations auprès d’Emma et sommes ravis de discuter français.

Nous rencontrons aussi Loïc qui a passé 8 mois en Amérique du Sud avec un copain, en sac à dos.

Nous retournons au marché nous acheter quelques produits pour manger et passons une nuit calme.

05 Aout

Autre journée à l’hôtel où nous découvrons que les enfants et moi-même avons de nouveau des poux !!! direction la pharmacie pour acheter un traitement pour la tête. Nous ne trouvons pas de traitement pour les tissus alors nous faisons laver les draps à l’hôtel. Le souci se pose également pour les doudous et peluches. Les enfants sont donc autorisés à garder avec eux leurs 2 doudous préférés (après que nous les ayons fait bouillir dans la casserole, fallait voir leurs têtes !!) et pour le reste des peluches nous enfermons tout dans des sacs et les mettons en quarantaine pour une semaine. En espérant que cela suffise…

A part ça, journée tranquille au bord de la piscine, mise à jour du blog, jeux etc..

Nous restons encore car le 06 aout est la fête nationale et apparemment c’est une grande fête.

06 aout

Aujourd’hui, fête nationale, nous prenons un taxi pour nous rendre dans le centre de Santa Cruz que nous n’avons pas encore visité. Cette ville est la ville la plus peuplée de Bolivie avec environ 1.5 millions d’habitants et se développe à vitesse grand V.

Nous nous rendons sur la place centrale nommée « Plaza 24 de septiembre ». Sur cette place trône la Basilique Menor de San Lorenzo. Mais nous sommes dimanche, il est 10h et nous ne voyons rien de particulier à part la messe… nous faisons le tour du quartier mais ne voyons aucun défilé comme promis. Nous nous renseignons un peu mais à priori le défilé était à 8h (surprenant nous n’avons rien entendu !). Tant pis nous rentrons au camping-car un peu déçus.

Demain nous prendrons la route et nous nous rendons à la ville de Samaipata située à 2h de Santa Cruz

3 commentaires sur « Bolivie Pantanal / Missions jésuites / Santa Cruz »

  1. Intéressant le blog qui décrit mieux vos étapes, vos occupations, vos déboires etc…..On attend la suite avec impatience. Cela nous rassure d’avoir une description détaillée. Merci aux enfants pour les jolis dessins. Bises à vous 4

    J'aime

  2. Très intéressant ce voyage! Merci de nous le faire partager. C’est un dépaysement total!!
    Vos rencontres sont sympas… et les poux de retour!! Bon courage
    Bon vous ne regrettez pas la vie lyonnaise… c’est l’essentiel!!
    Profitez de ce voyage unique.
    Bisous à tous les 4

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s