Bolivie – suite et fin

Lundi 07 Août 2017

Aujourd’hui nous prenons la route pour Samaipata à 2h de route de Santa Cruz. Après un repas sur la route, nous arrivons à 15h et nous nous nous rendons sur la place principale. Comme beaucoup de villages / villes en Bolivie, il y a toujours une place centrale sympa. Les enfants en profitent pour sortir les vélos et nous faisons le tour du village avec une rue animée par des marchands ambulants. Aujourd’hui c’est un jour férié, il y a de l’animation. La fête nationale était hier, mais c’était dimanche et les boliviens ont le droit à un jour férié le lundi – Sympa le principe ! Nous rencontrons plusieurs francophones : belges, français…

Aujourd’hui c’est mon anniversaire.. et ce soir c’est resto et j’ai ensuite soufflé mes bougies dans le camping car avec ma petite famille. 1er anniversaire loin de notre grande famille, petit pincement au cœur !

samaipata (3)

Mardi 08 Aout

Ce matin nous visitons El Fuerte de Samaipata qui est un site archéologique incas : un énorme rocher avec des sculptures et des vestiges d’habitations. Nous avons marché pendant 2h et les enfants n’ont pas râlé (pour une fois !).. Ballade agréable.

L’après midi, nous nous rendons dans un petit refuge pour animaux tenus par des volontaires de toutes les nationalités. Ce refuge a pour but d’offrir aux animaux une vie plus heureuse. Nous y découvrons des singes, toucans, perroquets, chevaux, poney, autruche, lamas… Pendant que Marc part faire une ballade à cheval, les enfants font le tour du site à dos de poney.

Nous retournons ensuite auprès de Fastoch afin de retourner sur la place du village, mais nous découvrons l’intérieur du camping car en plein bazar !!! Nous comprenons que « l’intrus » est entré par un lanterneau quand nous voyons la moustiquaire de celui-ci pendre au dessus de notre lit. Nous en déduisons donc qu’il s’agit d’un singe qui est venu nous visiter ! Ce dernier a même réussi à ouvrir la fermeture Eclair de notre pharmacie et a essayé de manger un produit à l’intérieur ! Un sacré souvenir pour les enfants… 🙂

09 aout

Nous quittons notre emplacement pour prendre la direction de la ville de Sucre. Le début de la route est goudronnée mais avec des trous et ralentisseurs (de très grosses bosses !!). Nous montons en altitude et atteignons au maximum 2090 m… La route nous offre une magnifique vue avec énormément de cactus. Malheureusement, les bords de route sont remplis de déchets, comme trop souvent dans ce pays.

Puis vient la route en travaux. Et en Bolivie quand c’est en travaux ça ne rigole pas !! Ils ont tendance à tout commencer mais à ne rien finir…. et ça sur des centaines de kilomètres ! Nous voyons très peu de personnes travailler et nous galérons ! De gros trous, de la poussière et encore de la poussière ! On tape de partout, on racle, on a chaud.. Fastoch souffre et fait de drôles de bruits, et Marc en a marre…

Nous décidons de nous arrêter pour le bivouac du soir dans la ville de Aiquille.. chouette petite ville rénovée suite à un tremblement de terre en 1998. Nous nous garons à côté d’un grand parc pour enfants afin qu’ils se dégourdissent un peu et sommes interpellés par Inès et Carlos, un couple bolivien parlant français. Nous discutons chacun du coté de leur portail puis nous sommes invités à prendre un café dans leur maison familiale. Ils nous expliquent qu’ils sont simplement en vacances ici, dans la maison du papa, et qu’ils vivent en France depuis quelques temps.. Charmante rencontre, ce qui est rare depuis notre arrivée en Bolivie.

10 Aout

Ce matin pour Marc et moi le réveil n’est pas au top.. nous sommes brassés et entamons la journée avec un Smecta chacun ! Peut être la pizza mangée hier soir dans le restaurant de Aiquille ??

Nous quittons notre bivouac et Fastoch fait toujours un bruit bizarre : il couine beaucoup !! Nous décidons de le faire laver car soupçonnons la poussière d’être responsable de ce couinement sur l’arbre de transmission. En effet, après le passage au « lavadero », le bruit n’est quasiment plus présent, enfin pour les premiers kilomètres !

Nous prenons la direction de Sucre qui est à 150 km. La route est belle mais très sinueuse et surtout la pente est impressionnante. Marc essaye de ne pas monter trop vite car Fastoch fait 2/3 chauffe moteur. L’arrivée sur la ville de Sucre est incroyable ! Nous avons l’impression que la montagne n’en finit jamais et d’un coup on découvre une énorme ville perchée tout en haut ! Toutes les maisons sont en briques rouges avec une impression de « non finies » et les routes sont en pentes..

Comme souvent dans les grosses villes, nous décidons de dormir dans un lieu payant et sécurisé. Nous nous rendons donc chez Felicidad et Alberto, lieu que nous avons repéré sur notre application Ioverlander où la nuit est à 100 Bls. A notre arrivée un camion est déjà présent, un couple d’allemands bien sympas.

sucre (2)

 

Les propriétaires ont un terrain dans le centre ville pouvant accueillir 2/3 véhicules. Ils ont également aménagés un espace sanitaires et cuisine. Et il y a même la wifi !

Nous décidons de profiter de cette grande ville pour vérifier cette histoire de bruit sur Fastoch et demandons à Alberto et Felicidad les coordonnées d’un bon mécanicien. Ils se chargent de contacter leur mécano et lui donne rdv le lendemain matin sur place car Felicidad nous dit que ce sera trop compliqué de rouler dans cette ville ! La mécanique à domicile nous convient parfaitement !

Ce soir nous faisons des crêpes et les enfants sont ravis..

11 Aout

Après une nuit plutôt fraîche (nous sommes presque à 3000 m d’altitude !), il fait 14° à l’intérieur… Un coup de chauffage et tout va mieux !

Ce matin les allemands quittent le « camping » et nous nous retrouvons avec le lieu juste pour nous ! Le mécano qui devait venir à 10h arrive vers midi (en plein apéro !) et nous explique qu’il faut changer un roulement de l’arbre de transmission. Il reviendra l’après midi pour le démonter, en effet il est bien cassé.. Pendant ce temps, nous profitons d’être posés et entamons le classique « lessives / ménage ».

Aujourd’hui il fait grand beau temps, et après les corvées, nous nous rendons dans le centre afin de visiter la capitale constitutionnelle de la Bolivie. Felicidad nous a parlé d’un parc pour enfants très animé. En effet, nous retrouvons beaucoup de jeux et beaucoup d’enfants ! Lieu très sympa… Puis nous sommes interpellés par des enfants parlant en français dans le grand toboggan. Nous faisons vite la rencontre avec leurs parents et sympathisons de suite. Il s’agit de la famille « Un monde à 4 » que nous avons loupé de peu chez les « Tranquillo » en Uruguay..

La journée se termine et nous décidons d’aller tous les 8 au restaurant car parents et enfants ont bien envie de prolonger. Nous passons un agréable moment en leur compagnie et sommes ravis de rencontrer ENFIN notre 1ère famille de voyageurs ! Pour info : restau à 8 pour 18 € !!

12 Aout

Ce matin c’est école dans le jardin au soleil. Malgré l’altitude et le fait d’être en hiver, les températures sont plutôt très agréables. Nous sommes seuls dans le jardin et pouvons nous ressourcer. Le mécano revient en début d’après midi et nous change le roulement. Il n’a pas pu trouver celui d’origine car ici ça n’existe pas, mais il a adapté un neuf d’un autre type de véhicule avec les fixations de notre ancien roulement. Résultat nickel et ça risque d’être plus solide que l’ancien ! Nous lui demandons également de descendre un peu la plaque de protection que Marc a installée sous le moteur, car depuis notre départ nous avons du mal à démarrer quand le moteur est chaud et Marc soupçonne que ce soit dû à ça.. Les réparations sont nickelles et la facture est de 150 €. Tout à fait correct !

Après quelques réparations sur la pompe à eau qui commence à faire des siennes : elle a l’air de forcer depuis que nous avons installé les filtres à eau – il ne faudrait pas qu’elle nous lâche ! Nous retournons dans le centre car les enfants ont adoré le parc de jeux et nous y passons la fin d’après midi. Au moment du repas nous prenons la direction de Fastoch et achetons à manger sur le chemin. Un classique = poulet / patates pour 9 € pour nous 4. En Bolivie, nous avons constaté qu’il était plus intéressant d’acheter à manger « dans la rue » que de cuisiner ! Bon plan !!!

13 Aout

Aujourd’hui c’est dimanche et dans ce secteur on nous a conseillé d’aller visiter le marché de Tarabuco situé à une bonne heure de Sucre. Afin de ne pas déplacer Fastoch, nous décidons de nous y rendre en « collectivo » = genre de mini bus collectif. Nous prenons place au fond du bus pour affronter la route de montagne ! mauvaise idée ! Ici les chauffeurs sont loin d’être souples et les routes pas faciles.. après 1h15 entassés dans le mini bus nous arrivons à Tarabuco à 10h15. Nous nous rendons sur la place centrale et découvrons les magnifiques étales colorées de tissus, de vêtements et de souvenirs en tous genres… Magnifique paysage !!

Nous déambulons toutes les rues et passons également dans les stands de fruits, légumes, viandes, bricolages et objets en tous genre…

Nous faisons les touristes et craquons sur plusieurs articles qu’il faut marchander à chaque achat : tissus, bonnets, bracelets, pulls pour les enfants, hamac, vieille carte d’Amérique du sud etc…

En début d’après midi, nous avons les bras bien chargés et Chloé ne veut plus marcher ! Nous décidons de prendre la route du retour vers 14h et prenons un collectivo. Mais cette fois-ci nous nous mettons à l’avant et le trajet se passe mieux et Chloé s’endort sur moi. Elle finira sa sieste dans le camping car..

A son réveil nous retournons au parc pour le plus grand plaisir des enfants et finissons au resto.

14 Aout

Aujourd’hui nous restons tranquilles pour notre dernier jour à Sucre : visite de la ville, lessives, nettoyage camping car, bricolage pompe à eau, activités manuelles pour les enfants etc… journée au calme.

15 Aout

Après une nuit difficile pour Chloé = elle a piqué la place de maman dans le lit, et maman à fini dans le lit de Chloé !!! nous prenons la route à 10h après avoir remerciés Felicidad et Alberto pour leur accueil !!

Passage à la station essence pour le plein de gazoil (toujours avec les bidons, au grand plaisir de Marc !!), puis par la station de gaz pour remplir une bouteille… Mais comme cela arrive parfois, impossible de faire le plein de gaz, le responsable n’est pas là… blablabla ils ne veulent pas s’embêter avec nos bouteilles françaises !!!

Nous prenons la direction de Potosi et faisons la pause repas du midi à côté d’un magnifique pont.

Nous roulons encore le début d’après midi et nous nous posons pour notre bivouac vers 15h sur un grand parking en bord d’une route de montagne à presque 3000 m d’altitude.

A cette hauteur nos corps sont plus lents, Marc et moi avons des légers maux de tête et surtout le souffle devient difficile. Les enfants de leur côté ne se plaignent de rien, pourvu que ça dure !

16 Aout

Nous quittons notre bivouac à 10h et arrivons à Potosi vers 12h après un passage à 4 300 m ! La ville de Potosi, quant à elle, se situe à 3900 m.

potosi

potosi (2)

Cette ville minière ne nous inspire pas tellement et nous ne souhaitons pas vraiment y dormir. Nous nous y arrêtons tout de même pour faire le plein de gaz.. pas simple mais cette fois-ci c’est bon la bouteille est pleine !

Nous nous arrêtons également dans le secteur des vendeurs d’accessoires auto afin d’acheter des grosses bavettes pour les roues avant et arrière de Fastoch car le dessous du véhicule prend trop d’impacts suite aux projections.

Après la pause déjeuner (traditionnel riz / poulet / frites !!), nous sortons de Potosi pour nous rendre à Ojo del Inca quelques dizaines de kilomètres plus loin.

Ce site qui nous a été conseillé, est un lieu avec des sources d’eaux chaudes. En effet, après un accès dans la montagne, nous arrivons dans un endroit avec une vue magnifique sur les montagnes colorées et découvrons des bassins d’eaux chaudes. Nous y rencontrons 3 jeunes français d’une vingtaine d’années en voyage en Amérique du Sud, et nous refaisons le monde avec eux dans l’eau à 38 degrés !

Nous passons la nuit seuls sur le site, après un « péage » à 20 bolivianos pour la nuit et l’accès aux bains.

17 Aout

Après une nuit fraîche, nous passons la journée à Ojo del Inca dans un cadre magnifique. Marc en profite pour poser ses bavettes, moi je profite de l’eau chaude pour faire une lessive et les enfants jouent au soleil.

Nous nous baignerons plusieurs fois et profiterons de l’eau chaude pour nous laver. Les boliviens viennent en masse (voitures, mini bus, taxi..) pour faire la séance lessive !

Ce soir nous rajoutons aux enfants leur duvet (en plus de la couette) afin qu’ils dorment au chaud !

18 Aout

Aujourd’hui nous retournons en direction de Potosi afin de faire le « ravitaillement » de nourriture. Nous ne trouvons pas de supermarché (très très rare en Bolivie) et nous nous arrêtons au grand marché central. Nous faisons nos courses sur les étales, pas toujours simple de trouver ce que l’on souhaite, mais on s’adapte ! Et surtout les prix sont assez élevés (surtout pour nous avec nos têtes étrangères !!). Nous trouvons également 2 lecteurs de DVD portatifs pour les enfants pour des prix dérisoires.

Après notre repas classique (poulet… lol), nous prenons la route pour Uyuni, lieu tant attendu par nous tous !!!

Mais nous décidons d’y aller doucement et faisons une pause à 150 km de Uyuni dans un magnifique canyon au bord de rivière. L’accès n’est pas simple, mais Marc ne renonçant à rien, nous y arrivons sans souci !

Après une promenade du soir, nous nous couchons tôt car se balader à 3820 m ça fatigue vite !

bivouac canyon (1)

19 aout

Malgré une nuit fraîche (-5), nous partons le matin nous promener dans le canyon avec bonnets et gants. Après 1h30 de promenade / escalade, la température se réchauffe et nous finissons en tee shirt !

L’après midi nous nous occupons en faisant un barrage et les enfants s’amusent avec leurs « bateaux » qui descendent le long de la rivière. De mon côté, je prépare une pâte à crêpes pour le soir.

Marc et moi finissons la journée barbouillés avec mal à la tête. Repas crêpes et au dodo de bonne heure après un film.

20 Aout

Cette nuit nous avons eu – 11 ° ! et avons bien couverts les enfants + mit le chauffage. Pour le moment, nous arrivons bien à réchauffer Fastoch et nous ne souffrons pas trop du froid. Nous prenons la direction de Uyuni et roulons dans des paysages magnifiques de montagne et apercevons nos 1ers lamas !

Avant Uyuni, nous faisons une pause à Pulacayo, petit village à 4100 m avec un cimetière des trains. Chloé dormant, Marc et Tom font la visite tous les 2 et sont ravis du site.

Nous reprenons la route et apercevons enfin le Salar de Uyuni.. une émotion nous prend car ce moment est tant attendu. Tom est tout excité car ce Salar il en rêve depuis 2 ans !!

Nous voilà à Uyuni mais nous nous rendrons sur le Salar que demain. Avant nous devons faire le plein de gazoil, d’eau, de nourriture etc… Nous nous rendons à une station essence mais ici ils ne veulent pas nous faire le prix local !! Après négociation avec le policier du site, nous obtenons le prix de 6 bls / litre. Un peu cher mais nous négocions en même temps le plein d’eau.

Nous prenons ensuite la route pour le cimetière des trains à la sortie de la ville mais nous sommes encore une fois « surpris » par le nombre de déchets au sol au bord de la route. Il y en a de partout c’est vraiment pas chouette !!!

Une fois la visite du cimetière des trains faite, nous décidons de rester dormir sur le parking qui a l’air plutôt calme.

21 aout

Aujourd’hui cela fait 2 mois que nous sommes partis !!! que le temps passe vite… et quel bel « mois-niversaire » que de se rendre sur le Salar !!!

Après quelques courses à Uyuni, nous voilà en route pour ce lieu mythique ! Nous passons quand même au péage avant : 30 bls ! Ok pas le choix…

Et Fastoch  pose enfin ses roues sur cette magnifique étendue de sel… Nous sortons vite les lunettes de soleil car le blanc nous éblouit rapidement.. nous dépassons les hôtels de sel et arrivons vers la célèbre sculpture du Dakar, souvenir de cette course qui passait avant sur ce désert de sel.

Pause photos, beaucoup de monde.. OK on file car nous on veut être SEULS !!!!!!!!!!

Une fois la « civilisation » quittée Tom prend le volant de Fastoch. Cette promesse lui a été faite par son père depuis plusieurs mois.. Ici il n’y a pas de route, aucun souci pour la conduite. On met en route le régulateur et Tom se régale !! Et bien évidemment sa soeur fait de même 🙂

Nous prenons la direction de l’île Pescado.. petit îlot au milieu de nulle part que nous escaladons.. chouette vue et magnifiques cactus.

salar (7)

Nous allons ensuite sur la Isla Incahuasi… mais nous voyons plein de 4×4 des tours organisés.. on va faire un tour quand même.. Île payante : 30 bls / personne avec les affiches : « No ticket / no toilet ».. Il est clair que ce genre de site n’est pas fait pour nous.. On file !!

Nous décidons d’aller nous perdre au milieu du Salar, loin de la « foule » !! Nous sortons le jeu de Molki et passons un super moment tous les 4.. Le soleil se couche, les étoiles arrivent.. voilà c’était ça notre rêve !

Ce lieu est indescriptible avec ce blanc à perte de vue et entouré de toutes ces montagnes.

22 aout

Après une nuit à -16 ° et une bouteille de gaz à changer en pleine nuit, nous avons plutôt bien dormi. Ce matin nous prenons la direction d’une grotte pétrifiée « La gruta de las galaxias » située à Aguaquiza. La route est loin d’être facile, nous quittons même le salar pour nous y rendre.. après 1h30 de conduite nous voilà dans un charmant lieu. Nous sommes accueillis par un monsieur qui nous explique avoir découvert ce lieu le 22/08/2003 avec un ami. Cela fait donc 14 ans jour pour jour ! et il est très fier de nous expliquer toute son histoire.  La grotte est minuscule mais magnifique !! Nous nous rendons également au mirador et avons une splendide vue.

Toute la famille est fière de nous prendre en photo car depuis l’ouverture du site, c’est le 1er camping car qui vient les voir !!

Il est midi et nous prenons le retour en direction du Salar… la route est toujours pleine de trous, le pare choc en paye les conséquences.. pas grave nous nous posons à nouveau au milieu du salar et aujourd’hui c’est jour de fête : nous sortons table et chaises et faisons apéro géant !! saucisson, Ricard, vin, chips, pain etc… ça fait 2 mois qu’on résiste mais là le lieu est propice.. merci les copains pour ce saucisson offert à notre départ, nous avons bien pensé à vous. Et surtout, nous aurions rêvé de vous avoir à nos côtés.. 2 mois, le manque commence à se faire sentir !!

Mais aujourd’hui nous avons le sourire.. nous sortons à nouveau le Molki et nous nous éclatons tous les 4 !

23 Aout

Après une nuit toujours bien fraîche (- 14), Tom se réveille barbouillé et ne veut pas déjeuner ! Peu de temps après il vomit et cela plusieurs fois de suite… Nous lui donnons des médicaments, mais rien ne passe ! Après quelques heures à patienter, nous décidons de quitter le Salar (à regrets), mais il faut que Tom se rétablisse.. Ne voyant pas de cause, nous soupçonnons le mal des montagnes et décidons de descendre en altitude.

Nous nous rendons dans le centre de Uyuni pendant que Tom alterne entre dodo et vomit.. et nous achetons à manger pour le midi.. Au bout d’un moment, nous retrouvons notre Tom avec des couleurs qui a soudain envie de manger un sandwich 🙂 Ce n’était donc pas le mal des montagnes mais certainement un coup de froid ou une insolation.

14h, nous prenons la route pour Tupiza, ville à 150 km au sud et ville moins haute en altitude. Bon nous avons lu sur Ioverlander que la route est en très mauvais état (travaux), mais vu où nous sommes, nous n’avons pas beaucoup de choix.

Nous sortons de Uyuni et doublons un couple avec des trottinettes que nous avions déjà aperçu dans le centre. Marc s’arrête et leur propose de les emmener. Tomas et Katerina sont tchèques et sont ravis de notre proposition. Nous enlevons les vélos des enfants sur le porte vélos et attachons les leurs dessus. Ils sont très chargés en bagages et nous expliquent qu’ils parcourent l’Amérique du Sud et qu’ils en sont à 5000 km en 9 mois !! Nous prenons donc ensemble la direction de Tupiza mais cela se fera sur 2 jours étant donné l’état de la route !!

Nous faisons la pause bivouac à Atocha sur la place du village où tout le monde s’intéresse à nous… entre le camping et les 2 grosses trottinettes on ne passe pas inaperçus. Nous faisons d’ailleurs la rencontre avec Luis, un jeune d’à peine 30 ans qui tient un commerce de téléphonie sur la place. Tom et Chloé sympathisent avec le fils et la fille de Luis et ils font du vélo ensemble. Tomas et Caterina font le tour des 3 hôtels du villages, mais soit ils soit pleins, soit trop chers ! Nous leur proposons de dormir avec nous, nous trouverons bien de la place !

Nous attaquons ensuite un apéro improvisé dans Fastoch et nous sommes 9 ! Et bien sur tout cela se termine par un gros plat de pâtes à 9 également.. on est serrés mais on s’en sort..

Luis et ses enfants nous laissent et nous transformons la dînette en lit pour accueillir nos invités. Une chouette journée se termine avec un mélange d’anglais et d’espagnol 🙂

24 aout

Nous quittons notre jolie place à 10h après les adieux à Luis. Il nous reste 100 km qui alternent entre goudron et piste ! Notre traversons même des rivières… quelle route horrible !!! Nous arrivons à 16h à Tupiza et allons directement à la station de lavage car entre le Salar et la piste il est vraiment très sale !! Nous découvrons à ce moment que le pare choc est encore plus cassé et que la trappe des eaux sales est abîmée…. Nous prenons la direction d’un hôtel afin de nous poser un peu pour les réparations et pour faire le plein d’eau. Notre route se sépare ici avec Tomas et Caterina, une super rencontre qui nous a changés de notre quotidien !

Nous attaquons directement par le ménage intérieur.. y’a du boulot !! lessive également.. on ne s’ennuie pas !

En fin de journée nous faisons le tour sur le marché, la Bolivie est toujours autant animée !! Nous finissons la journée dans un petit restaurant à manger… devinez quoi ??!! du poulet, du riz et des frites !!!

25 Aout

Nous sommes moins haut et cette nuit nous avons pu supprimer les duvets. Nous finissons la partie lavage, lessives etc… Marc répare la trappe des eaux usées.

L’après midi nous prenons la direction de la place centrale avec les vélos des enfants pour aller faire le goûter. En chemin Marc repère un vélo à roulettes pour Chloé et il veut remplacer sa draisienne. Et pour ceux qui connaissent Marc, il ne résiste pas longtemps à l’offrir à sa fille !!! Nous voilà donc avec 3 vélos enfants et maintenant il faut qu’on apprenne à Chloé à pédaler.. bien sûr, têtue comme elle est, elle ne veut pas apprendre et elle préfère que son frère prenne le nouveau vélo avec elle sur le porte bagage !!

20170828_093000

26 Aout

Aujourd’hui la question de la direction à prendre est le sujet principal.. nous souhaitions faire le Sud Lipez mais les pistes nous sont fortement déconseillées seuls… Après mûre réflexion, nous renonçons et espérons pouvoir le faire plus tard avec une autre famille. Nous quittons le parking de l’hôtel vers 10h et prenons la direction de Tiraja au Sud. Nous mangeons des empanadas sur la route et faisons un stop pour un bivouac à Mojo à 180 km de Tarija. Coin sympa en bord de rivière avec comme activité principale la construction d’un barrage.

27 aout

Après une nuit au calme nous reprenons la direction de Tarija mais nous devons quitter la route en goudron pour encore une piste… après quelques centaines de mètres nous étudions la carte et faisons demi tour car la route paraît être une piste bien trop longue et nous commençons à en avoir plus que marre !!! Nous reprenons la route du sud et décidons de tenter d’y aller en passant par Villazon, ville bolivienne frontière avec l’Argentine. Une fois à Villazon nous questionnons un taxi afin de connaître la meilleure route pour Tarija mais ce dernier nous informe qu’il y a quasiment que de la piste menant à cette ville de plus de 100 000 habitants. Nous commençons à nous énerver ! Après un mois en Bolivie nous en avons marre de ce pays… certes les paysages sont magnifiques mais nous sommes déçus de l’état des routes, de la saleté, de la non politesse des gens etc… Après concertation, c’est décidé, demain nous passons la frontière pour l’Argentine !

Nous nous rendons dans le centre de Villazon et découvrons une place sympa où nous resterons pour la nuit. Dans l’après midi, nous allons au cirque présent sur la place.. bon c ‘est un cirque de qualité bolivienne mais les enfants sont contents !

Après un tour au marché, nous allons manger dans un petit resto.. et nous apercevons dehors une trottinette ! Et oui, il s’agit bien de Tomas.. je cours à sa rencontre !! Ravis de le revoir ici, mais il est tout seul… Caterina est à l’hôtel, clouée au lit depuis ce matin.. Tomas se joint à nous pour manger et nous nous donnons RDV le lendemain matin afin qu’ils nous disent s’ils souhaitent faire un bout de chemin en Argentine avec nous.

La journée se termine un peu mieux et nous sommes ravis d’enfin quitter ce pays !

28 Aout

Aujourd’hui cela fait un mois exactement que nous sommes en Bolivie, quasi la moitié de notre voyage… Tomas et Katerina nous rejoignent vers 10h et ils ont décidé eux aussi de passer la frontière ce matin. Nous leur donnons RDV après la frontière.

En attendant, je me rends dans une boutique afin de faire photocopier le permis de Marc et la carte grise de Fastoch et de les faire plastifier. On nous a conseillé de le faire pour les contrôles policiers.. au cas où un flic véreux voudrait nous confisquer nos papiers et bien pas de soucis qu’il les garde !!

Nous nous rendons à la douane de Villazon / La Quiaca. Pas de souci pour le passage. Simple visite dans Fastoch, c’est tout bon, nous voilà en Argentine !!!

20170828_105752

 

 

3 commentaires sur « Bolivie – suite et fin »

  1. Bel article, mais alors tout ne me fait pas rêver …..les paysages sont fabuleux ! Ah le salar vous nous en avez tant parlé, j’imagine votre joie. Bonne continuation et à bientôt Bisous bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Intéressante période… parfois c’est périlleux de visiter certaines régions Boliviennes ! Vous êtes heureux… et les enfants semblent s’adapter parfaitement aux conditions de cette de nomade!!!
    Nous pensons souvent à vous, prenez bien soin de vous tous.
    Des gros bisous de nous 2

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s