Bolivie on y retourne !

Mardi 12 septembre 2017

Nous quittons l’Argentine pour entrer en Bolivie par la ville de Villazon vers 15h30. Le passage de douane (autorisation de circulation du véhicule) est long… et en plus nous sommes à 2 camping-cars. C’est d’ailleurs la 1ère fois que la famille Les Globe Trotters du Doubs entre en Bolivie et ils sont vite dépaysés.

1 frontiere villazon

Et oui, la Bolivie n’a rien à voir avec l’Argentine.. Vendeurs ambulants, marchés, changement d’heure, ambiance très différente… Notre 1er passage en Bolivie (quelques semaines auparavant) avait duré 1 mois et nous étions ravis d’en sortir, mais finalement c’est avec plaisir que nous y retournons.

Comme à chaque fois dans un nouveau pays, le 1er objectif est la banque. En Bolivie, beaucoup plus simple qu’en Argentine.. pas de queue au guichet ! Dans ce pays nous avons rapidement beaucoup de liquidité : un euro correspond à 8 bolivianos. Nous enchaînons ensuite sur les courses mais ici pas de supermarché ! Uniquement des petits marchés et les produits sont dépaysants…  mais les prix sont très intéressants !!

Nous prenons enfin la route avant que la nuit tombe en direction du village de Mojo où avions déjà bivouaqué au bord d’une rivière lors de notre premier passage. Mais nous nous faisons arrêter par un policier qui nous contrôle nos papiers. Celui-ci demande à Marc et Jimmy de le suivre dans son « bureau » et leur demande de payer la « taxe locale ». Marc ne se démonte pas et lui dit que nous sommes déjà venus ici et qu’il n’y a aucune taxe locale et que nos véhicules sont en règle… après quelques échanges le policier abandonne et nous laisse repartir. Non mais !!

La nuit tombe et nous sommes à quelques dizaines de kilomètres de notre bivouac. Le voilà enfin et Marc ouvre la route connaissant le secteur. Il passe en 1er également parce que la route se transforme en piste, et contrairement aux copains, notre camping car Fastoch est un propulsion donc il permet de mieux rouler dans ces conditions. Il fait nuit mais nous reconnaissons l’endroit où nous avions dormi, pas de souci on y va.. Mais les Globe Trotters du Doubs nous appellent via le Talki en disant qu’ils pensent s’être ensablés !!! Oups demi tour !!

En effet, le camping-car (toujours en attente d’un nom), a les roues enlisées.. ni une ni 2, Fastoch se met en position pour sortir son copain.. mais rien n’y fait !! nous sommes trop près de la rivière et le sable est bien humide… Il est tard, le stress monte, les enfants également… Les papas passent 3h à trouver des solutions (plaques de désenlisement, planches, cailloux, cordes…) et Céline commence à stresser. Dans un élan de désespoir, elle propose même que nous démontions la porte de leur salle de bains pour sortir leur véhicule.. Aller on se détend, on va s’en sortir !!

De leur côté, les mamans font manger les petits monstres dans Fastoch et nous allons les coucher alors qu’ils ne sont pas trop rassurés. A 22h, les 2 camping cars sont totalement enlisés !! et oui le notre s’est enfoncé en voulant sortir son copain et nous nous retrouvons les roues sous l’eau à force de creuser le sable. Il est temps d’arrêter, nous y verrons plus clair demain !

Nous sommes à 3400 m, enlisés au bord d’une rivière avec Céline qui n’ai pas sûre de supporter l’altitude.. mais ça va le faire !!

13 septembre 2017

Après une nuit soucieuse, les garçons se remettent au travail.. mais rien n’y fait, Fastoch est bien coincé il faut aller chercher de l’aide.

mojo enlisage (4)

30 minutes plus tard, avec Céline et les enfants nous voyons un tracteur arriver… notre sauveur !! Les garçons sont tous fiers de revenir en bonne compagnie : le chauffeur du tracteur, sa femme et sa fille. En 20 minutes les 2 véhicules sont sortis, nous retrouvons le sourire !

2 mojo avec tracteur

Nous remercions le chauffeur et sa famille (à qui nous avons donné 400 bls pour les 2 véhicules) et nous nous posons au bord de la rivière. Nous nettoyons un peu les camping cars, un peu de lessive dans le rio (= rivière) et on repart !

mojo enlisage (1)

Mais avant cela, nous décidons de faire une offrande à la Pachamama (Terre-mère) afin de nous apporter un beau voyage.. Pour cela, nous enterrons nos offrandes achetées la veille sur le marché (plateau d’offrande tout prêt).

Sur la route de Tupiza, nous nous arrêtons à 2 stations services qui ne veulent pas nous remplir nos bidons de gazoil !! Et oui dans ce pays ce n’est pas simple de faire le plein : il y a un tarif national qui se fait avec des bidons (3.72 bls) ou un tarif international (8.80) qui se fait avec le véhicule.. Mais dans ce secteur (proche frontière), les stations ne veulent pas nous faire le tarif national et nous finissons par faire nos pleins au prix international. Ce qui est aussi cher qu’en Argentine finalement alors que le gazoil est de mauvaise qualité !

Nous arrivons à Tupiza vers 13h et nous nous installons sur le parking d’un hôtel (le même qu’à notre 1er passage) car nous n’aimons pas trop nous garer dans les villes, et à 2 camping cars ça risque de devenir plus compliqué. Nous prenons vite la direction du marché pour trouver à manger, car ici c’est souvent plus économique de manger au restaurant que de cuisiner. Nous retrouvons notre traditionnel « riz / frites / poulet » et sommes ravis de faire découvrir aux Globe trotters du Doubs. Nous faisons ensuite le tour de la ville et Céline et moi allons faire les courses au marché.

Ah j’avais presque oublié les belles étales de fruits et légumes.. par contre celles de viande ne m’avaient pas manquée.. il ne faut pas craindre l’hygiène qui n’est pas la même que la notre.

Pendant ce temps, les garçons sont avec les enfants à l’hôtel et font quelques réparations sur les véhicules.

Nous finissons notre journée par un autre restaurant mais avec le même menu. Nous ne sommes pas là pour longtemps alors nous en profitons !

14 septembre

Après avoir fait le plein d’eau et quelques lessives, nous prenons la route vers 11h en direction de Uyuni. Nous savons que la route est TRES difficile et que nous la ferons en 2 jours.

Nous faisons une 1ère pause vers 12h où nous roulons dans un rio asséché au milieu d’un canyon. La route n’est pas terrible mais les paysages sont splendides. Mais Rio (Les globes trotters du Doubs ont trouvé le nom de leur camping-car !), fait des siennes : il ne veut pas s’arrêter alors que Jimmy a enlevé la clef du contact.. et il a ensuite du mal à redémarrer.. sûrement dû au passage dans l’eau !!! 2 coups de tournevis plus tard, tout rentre dans l’ordre ! Il est temps de s’arrêter manger..

L’après midi est ponctuée de vent et d’une route très difficile : beaucoup de travaux et très peu de routes asphaltées. Nous roulons soit dans le rio, soit sur de la terre, des cailloux, des déviations dans tous les sens… Les véhicules souffrent !

route mojo atocha (1)

Nous arrivons enfin au village de Atocha vers 17h30 où nous méritons du repos ! Nous avions déjà fait une halte dans ce village et espérons retrouver Luis, notre rencontre coup de coeur. Luis et ses enfants (Camilo et Valentina) sont toujours là et nous sommes ravis de le présenter à nous amis. Soirée sympa sur la place avec les enfants qui font du vélo. Et que mangerons-nous ? Du poulet, des frites et du riz !!

Nous ne nous couchons pas tard car demain la route est encore en mauvais état et Marc n’est pas en super forme : mal à la gorge et fiévreux.

15 septembre

La nuit a été très difficile : Marc a eu pas mal de fièvre et à fait que grelotter !! Nous quittons tout de même Atocha vers 10h et Marc, bourré de médicaments, prend le volant (je ne me sens pas de rouler sur cette piste !).

Encore une fois, nous alternons entre goudron et travaux, mais la route est un peu moins mauvaise que la veille !!

Nous arrivons à Uyuni vers 12h30 et prenons la direction du cimetière des trains où nous mangeons. Petite visite du site avec les enfants pendant que Marc se repose car la fièvre revient.

Nous nous rendons dans le centre de Uyuni vers 16h, un plein de gazoil et quelques courses plus tard, nous sommes prêts pour le Salar ! Nous avons vraiment hâte d’y retourner car nous l’avons quitté précipitamment 3 semaines plus tôt à cause de Tom qui était malade.. Et le partager avec nos amis nous fait grandement plaisir.

Après un péage de 32 bls (!!!), nous passons la ville de Colchani et roulons enfin sur le Salar. L’émotion est toujours là, c’est splendide. Mais cette fois-ci, nous avons moins de chance avec la météo : le ciel est couvert et il y a du vent !

Traditionnelles photos au monument du Dakar et aux drapeaux, et nous filons bivouaquer au coeur du Salar.

Tom conduit à nouveau (avec le régulateur) !! Objectif commun : Nous voulons être perdus au milieu de nulle part pour passer la nuit…

16 septembre

Après une nuit avec un peu de vent mais pas très froid, nous nous réveillons sur le Salar de Uyuni. Après un changement de bouteille de gaz, nous sortons faire quelques essais de photos.. Nous en avons tellement vues sur des blogs que nous voulons faire les nôtres !! Nous en avions déjà fait lors de notre 1er passage ici, mais c’est loin d’être facile !! Les enfants de lors côté ont sortis les vélos et s’amusent.

Nous prenons la direction de l’Ile Inca Huasi (ile touristique) puis la Isla Pescado (l’ile du poisson) afin de nous mettre à l’abri et y faire un barbecue pour midi.

Isla Inca Huasi :

uyuni ile incauasi

Avant l’arrivée sur cette dernière, nous apercevons au loin une grosse « tâche » sur le salar ressemblant à un camping-car. Nous décidons de nous en approcher afin de vérifier.. plus nous approchons et plus nous trouvons que ce camping-car ressemble au notre !! Plus de doute, il s’agit de la famille de voyageurs « Un ptit pneu plus loin » avec qui nous avons déjà échangé par Internet car nous avons le même véhicule !! Nous faisons ainsi la connaissance d’Hélène, Pierre et leur fille Romane. C’est incroyable d’avoir réussi à se rencontrer ici !!! Après quelques échanges, les 3 familles prennent la direction de la Isla Pescado, car nous avons un barbecue qui nous attend !

Cette île nous abritera du vent et nous pourrons échanger au soleil dans la joie et la bonne humeur.

Nous la quitterons vers 15h30 afin de trouver un bivouac au milieu du Salar. Après quelques photos, le soleil se couche et nous assistons à un magnifique spectacle. Notre journée se termine par une soirée crêpes, les petits et les grands sont ravis. Marc se couche en n’étant pas très en forme : son visage à l’air d’enfler…

17 septembre

La nuit pour Marc a été difficile : il a eu pas mal de fièvre et son visage a de nouveau enflé. Il décide du coup d’attaquer les antibiotiques afin de supprimer l’infection. Nous quittons le Salar vers 9h15 et prenons la direction de Uyuni pour faire quelques courses sur le marché. Nous prenons la route tous ensemble en direction de Tupiza ayant pour but de sortir de la Bolivie et de retrouver l’Argentine. Notre prochain grand objectif étant la Péninsule de Valdès pour y voir les baleines et cela avant mi-octobre.

Nous reprenons la route qui est en très mauvais état et surtout avec beaucoup de travaux et nous faisons une pause repas en plein vent. Marc en profite pour faire une sieste car ce n’est toujours pas la grande forme, il est fiévreux… Après plusieurs heures de routes avec des paysages magnifiques et des passages dans des canyons, nous arrivons à Tupiza vers 18h et nous stationnons vers la gare. Nous prenons la direction du restaurant avec une grande envie de poulet / frites mais nous sommes dimanche et les restos sont fermés !! Nous nous dirigeons vers la pizzeria où nous avions déjà été, mais les enfants sont fatigués et le service est long… 22h allez Hop au dodo !! demain la route est encore longue et Marc a besoin de repos.

18 Septembre

Cette nuit Marc a mieux dormi, les antibiotiques ont l’air de faire effet. Peut-être est-ce un souci de dents ???…. Nous prenons la route du départ vers 9h et allons faire laver les véhicules qui en ont bien besoin entre le sel et la poussière. Mais 3 véhicules dans cet état ça prend du temps !! 2h plus tard, départ pour Villazon, la frontière où nous arrivons pour midi et où nous faisons notre dernier repas poulet / frites J

Nous constatons que le frigo du camping-car ne fait que clignoter et nous n’arrivons pas à le rallumer.. espérons que ce ne soit pas trop grave !

14h, frontière passée et nous voilà en Argentine à La Quiaca où nous nous arrêtons afin de prendre des auto stoppeurs argentins.

 

 

3 commentaires sur « Bolivie on y retourne ! »

  1. Nous espérons vivement que Marc va mieux!! Qu’a-t-il eu pour finir??
    De belles aventures et de belles rencontres. Merci de nous faire vivre ce voyage régulièrement…..
    Nous vous suivons attentivement!
    Bises à tous

    Aimé par 1 personne

    1. Oui Marc va beaucoup mieux ! Et nous ne savons pas ce qu’il a eu. Peut être une infection dentaire amplifiée avec l’altitude ??…
      Merci à vous de nous suivre.. ce blog vous ai dédié. Des bisous de nous 4

      J'aime

  2. Nous sommes contents d’avoir de vos nouvelles…et de savoir que Marc va mieux nous rassure.
    Merci pour cet envoi. Je vais lire le suivant!
    Prenez bien soin de vous et des petits.
    Grosses bises de nous 2 à vous 4

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s