Patagonia Argentine

Mercredi 29 Novembre 2017

Nous entrons une nouvelle fois en Argentine par la ville de Chile Chico au Chili et la ville de Los Antigos en Argentine. Le passage de douane s’est bien passé, il est beaucoup plus simple de sortir du Chili que d’y entrer ! Ils nous ont juste pris un œuf et une carotte..

Nous voilà quelques kilomètres après dans la ville quasi déserte de Perito Moreno (à ne pas confondre avec le glacier Perito Moreno plus au sud) à la recherche de gaz pour notre bouteille argentine. Ouf trouvé !!

Nous prenons la direction du sud et nous bivouaquons 60 km plus loin dans des terres colorées à côté de cuevas de los manos où nous dégustons des filets de truites saumonées.

Notre soirée se fera autour d’une carte sur la réflexion de l’itinéraire : noël à Ushuaia ou le Dakar à San Juan  ? Nous optons pour accélérer un peu la route et remonter mi-janvier pour le Dakar en Argentine.

30 Novembre

Nous avions prévu un départ tôt mais nous ouvrons les yeux qu’à 8h ! Départ 15 minutes plus tard, les enfants encore dans le lit. Nous avons 600 km pour rejoindre El Calafate (glacier Perito Moreno). La route est plutôt désertique mais asphaltée, du moins au début ! Nous empruntons ensuite une piste de 150 km qui nous remplit de poussière !

Je conduis un peu (3h) pour prendre le relais car Marc en a marre. Nous faisons la pause gasoil à Tres Lagos, il était temps, la réserve venait de s’allumer. La ville est désertique nous continuons notre périple pour arriver à El Calafate vers 17h30 où nous stationnons dans la ville, non loin d’une wifi.

Nous y faisons la rencontre de Guy et de sa femme, un couple de retraités de l’Aveyron… échanges sympathiques sur le trottoir. Puis direction les jeux d’enfants où nous ferons dodo .

1er Décembre

Réveil à 9h et les enfants partent vite au parc d’enfants quelques instants puis nous voilà partis pour le glacier Perito moreno où nous devons rouler environ 80 km pour atteindre l’entrée du parc. Sur la route nous prenons 2 auto stoppeurs : un français et un espagnol. Nous voilà à l’entrée, le parc est payant : 500 pesos par adultes (25 €) et gratuit pour les enfants. Midi, nous préparons les sandwichs et parcourons 1.2 km sur la passerelle et le voilà enfin… LE GLACIER !!!

Le Perito Moreno est le seul glacier du monde qui avance encore, il fait partie d’un gigantesque bloc de glace dénommé Hielo Continental Patagonico. Le front du glacier avance régulièrement de quelques mètres, puis s’écroule en respectant un cycle de deux à quatre ans, formant ainsi les icebergs qui flottent sur le lac. Dans un vacarme incroyable, des blocs se détachent du glacier et plongent dans les eaux. A ce bruit ponctuel s’ajoutent les craquements et grommellements incessants du glacier en extension. Les couleurs du glacier changent d’intensité au gré de la lumière.

Nous avions vu énormément d’images, mais le voir en vrai WAHOO ! et surtout les craquements de la glace en préssion !! Nous nous installons sur les bancs et dégustons nos sandwichs et en prenons plein les yeux et les oreilles…

Nous partons ensuite sur les différents circuits qui longent le glacier où nous croisons beaucoup de français.

17h, retour camping-car et direction Calafate. Nous prenons de nouveau des auto stoppeurs : une allemande, un iranien et 2 français.

Nous essayons de faire remplir notre bouteille de gaz française, mais l’usine est fermée ! Plein de gasoil et d’eau et nous finissons la journée vers des jeux d’enfants à El Calafate. Nous sommes tous bien fatigués mais nous en avons plein les yeux !

02 Décembre

Après un départ à 10h, nous retournons à l’usine de gaz mais ils ne font pas de remplissage, nous prenons donc la direction de la frontière chilienne pour le parc Torres del Paine.

A la frontière, nous tombons sur une douanière stricte qui ne laisse rien passer : patates, oignons, pommes de pain prévues pour les décos de noël… tout y passe ! Super nous voilà donc sans produits frais et la mini épicerie du village d’après ne propose aucun fruit et légume…. Pas de banque non plus, nous n’avons quasi pas de monnaie chilienne ! Bizarre cette frontière…

Nous nous dirigeons vers l’entrée Sud du parc où le prix est assez élevée : 25 € / personne !! Mais les autres voyageurs nous ont donné l’astuce : après 21h il n’y a plus personne à l’entrée.. nous rentrons donc à 21h15 et en effet, pas de contrôle !

Nous ferons dodo quelques kilomètres après l’entrée.

03 Décembre

Départ du bivouac vers 9h30 puis arrêt pour voir une cascade… mais beaucoup de bus sur le parking ! Le décor est très beau, surtout la vue sur les Torres (tours)..  Il faudrait partir en randonnée mais avec nos 2 petits loups cela est assez compliqué !

Nous constatons rapidement que ce parc n’est pas ce que nous attendions : certes le paysage est beau mais il est impossible de s’arrêter où nous voulons et encore moins d’y dormir !

Nous continuons la traversée du parc et nous arrivons bientôt à la sortie… nous nous demandons ce que les autres voyageurs y ont fait, certainement des randonnées.

Nous arrivons au bivouac avant la sortie du parc, nous apercevons au loin beaucoup de campings car, fourgons aménagés, voitures… pff nous sommes tous parqués au même endroit, ce n’est pas vraiment ce que nous aimons ! Mais nous apercevons au loin un camping-car ressemblant à celui des Globes trotter du Doubs dont nous n’avions pas de nouvelles depuis plusieurs jours. En effet, il s’agit bien d’eux et les enfants sont excités de retrouver les copains !

Les Globe Trotters sont en compagnie de Nadine et Yann voyageant sous le nom « Escargot breizh tour », 2 retraités adorables dont nous avions déjà bien entendu parler. Ravis de faire enfin leur connaissance.

Comme vous le devinez, la journée se termine par un apéro dehors jusqu’à 21h30.

04 Décembre

Après un Au revoir à Nadine et Yann, nous quittons le parc de Torres del Paine en compagnie des Globe trotters et nous nous rendons à Puerto Natales où nous faisons le plein d’eau et quelques courses. Nous prenons la décision de ne pas prendre le bateau pour la Terre de Feu dans ce secteur car il est assez cher et nous continuons donc en direction du détroit de Magellan. La route est longue et droite… Nous traversons un village totalement abandonné avec une épave de bateau échoué sur la plage.

Mais pour une fois, nous avons le vent dans le dos ce qui fait fortement baisser la consommation de Fastoch !

20h15, après une grosse journée de route, nous arrivons à Punta Delgrada, port d’embarquement pour la Terre de Feu. Nous payons 2000 ps chilien (26 €) pour une traversée d’environ 20 minutes, juste le temps de manger nos sandwichs sur le pont du bateau en admirant le détroit de Magellan       ( vous savez celui qu’on ne place jamais au bon endroit sur une carte ).

Nous voilà sur la Terre de feu, il est tard et nous bivouaquons à quelques kilomètres du port, au milieu des guanacos dans des terres désolées de tout.

26

05 décembre

Au réveil nous constatons qu’il y a beaucoup de vent (chaud) et nous quittons le bivouac vers 10h. Ce matin nous sommes au Chili, mais quelques heures plus tard nous serons en Argentine. Nous passerons la frontière à San Sebastian, aucune fouille.. il y a vraiment une grosse différence avec le Chili !

27

Nous prenons la direction de Rio Grande après quelques réparations sur le camping car des Globe trotters , où nous arrivons vers 17h. Nous nous rendons à un lieu réputé pour la pêche, mais il y a énormément de vent, nous pouvons à peine sortir de Fastoch ! Du coup, pause gouter et nous reprenons la route pour une centaine de km.

19h, nous voilà à Tolhuin où nous mangeons des empanadas dans une grande Panaderia (boulangerie)… ils sont réchauffés au micro-ondes, on a connus meilleurs ! Nous roulons ensuite 15 km pour bivouaquer au bord d’un lac.

28

21h30, tout le monde au dodo, mais il fait encore jour !

06 décembre

Ce matin nous avons 90 km pour rejoindre la ville d’Ushuaia. Nous traversons les montagnes où nous avons quelques flocons de neige ! Les paysages sont très beaux.

29

Nous apercevons le panneau d’Ushuaia, nous voilà enfin dans la ville la plus australe du monde ! Je crois que nombreux voyageurs ont rêvé d’atteindre cette terre égarée et mythique.

30

Pause remplissage gaz et direction le centre pour le repas de midi. En nous approchant du centre, nous découvrons une ville sans grand charme, mais dotée d’un grand nombre d’infrastructures.

Nous nous installons sur le grand parking proche du port et de l’office de tourisme où nous allons faire un tour pour avoir des informations et faire tamponner nos passeports.

Nous emmenons ensuite les enfants dans un magasin de jouets afin qu’ils puissent préparer leur liste au père Noel.. agitation assurée !!! Nous avons eu le droit à un grand nombre de « Je veux ça ».. mais nous leur avons bien expliqué que le père noël n’amènerait pas grand-chose en Amérique du Sud. Pendant que nous sommes en  mode fêtes de fin d’année, nous enchainons par un magasin où nous achetons un petit sapin et quelques décos.

33

Petit coup de téléphone à tonton Julien pour son anniversaire.. les enfants échangent quelques mots avec leurs cousins / cousines. Wahoo qu’ils ont grandis et qu’ils nous manquent !!

Nous ferons un apéro avec les Globe trotters du Doubs dans Fastoch et enchainerons par la décoration du sapin et de Fastoch. Les enfants sont bien évidemment surexcités !

34

07 décembre

Une nuit dans le centre d’Ushuaia c’est loin d’être reposant, le réveil n’est pas facile. Nous partons ensuite nous promener dans la ville et visiter la caserne des pompiers. Un chouette moment partagé avec les enfants.

En début d’après midi, nous nous rendons au parc National Tierra del Fuego qui se trouve à 12 km plus bas. Car nous avons quand même envie d’aller au bout du bout du monde !!

Le parc se situe à la frontière du Chili et le long du canal de Beagle (encore un truc qu’on ne place jamais au bonne endroit sur la carte) , et à pour superficie  63 000 ha

L’entrée nous coûte 350 pesos (17 €) pour 3 nuits maximum. Nous comprenons que nous ne sommes autorisés à stationner que sur les emplacements réservés, et nous nous installons donc sur un bivouac libre en bord de rivière.

08 Décembre

Ce matin les enfants feront du vélo, nous sommes au calme ici, seulement quelques mini bus passent sur la route. Moi je ferais quelques lessives et Marc refixera le marche pied de Fastoch.

Le paysage du parc est marqué par l’introduction de castors après la seconde guerre mondiale, dans le but de commercialiser sa fourrure. Mais le bilan est un échec car les castors, qui se reproduisent beaucoup trop vite, ont réalisé de gros dégâts au niveau de la végétation et dépeuplent le parc de ses arbres.

Nous prenons ainsi la direction de la Castoreria, lieu où nous devons apercevoir des castors. Petite balade mais rien !! Nous n’aurons du coup pas vu l’invasion de ces rongeurs… Mythe ou réalité ?? Les dégats eux sont bien visible. Nous enchainons sur une promenade dans le parc d’environ une heure.. le bout du bout, nous le voyons enfin !!

Retour à Fastoch à 14h, il est temps de manger et de partir ensuite sur un autre bivouac en bord de rivière, réputé pour être le plus beau du parc. En effet, nous ne sommes pas déçus, le coin est splendide. Des chevaux sauvages de partout traversant la rivière pour fuir dès que nous approchons.

Fin de journée avec un apéro avec les Globe Trotters et Roberta (une brésilienne voyageant seul)  après avoir cuisiner des fougasses et des empanadas.

Ce soir nous allumons les bougies sur les fenêtres, tradition lyonnaise oblige !!

09 décembre

Ce matin nous profitons de notre bivouac tranquille et nous décampons en début d’après-midi pour rejoindre le centre d’Ushuaia.

Nous retournons sur le grand parking et les papas partent faire les achats de Noel, pendant que les mamans promènent les enfants. Mission faite !!

10 décembre

Encore une nuit en centre-ville et les cernes sont de nouveau là ce matin ! Ce matin nous quittons Ushuaia pour une plage au Nord de la ville. C’est ici que nous rencontrons la famille française « La cabana en el camino » composée de François, Stéphanie, Titouan (15 ans) et Montaine (11 ans). Nous sommes émerveillés par leur maison sur roues ! Elle a été conçue par François, gérant de « Histoire de cabane », une vraie réussite.

Nous passerons l’après-midi sur la plage au soleil avec le vent patagonien. Nous ramasserons des moules, mais les locaux nous diront qu’ici elles en sont pas comestibles ! OK on les relâche…

Ce soir c’est repas (empanadas faits maison) entre adultes dans le camping-car de « Cabana en el camino » et les enfants devant un dessin animé dans Fastoch.

Dodo à 23h30, à la tombée de la nuit !!!

11 décembre

Ce matin Titouan nous apporte des crêpes pour les enfants, ils sont ravis ! Nous enchainons par 30 minutes d’école et nous partons, seuls. 60 km de route puis pause repas au bord d’un lac. Tom y fera une grosse chute, peut être voulait il gouter la terre.

Nous avons ensuite 150 km pour arriver à Rio Grande vers 18h où nous profitons d’une laverie pour laver nos draps. Nous passerons la nuit au bord de la plage à la sortie de la ville. La marée y est énorme 11km de recul pour l’océan atlantique, au petit matin nous verrons même plus celui-ci.

12 décembre

Cette nuit nous avons eu beaucoup de vent (et de voitures !)… départ 10h pour la frontière du Chili vers midi. Fouille à l’intérieur du camping-car, mais nous avons caché les produits frais. Nous avons remarqué que les douaniers ne fouillaient jamais dans les affaires des enfants.. c’est donc la meilleure cachette. Nous déclarons tout de même toujours que nous avons des produits d’origine animale ou végétale, comme ça nous ne risquons pas d’amende !

13h, nous arrivons au parc des Pingouins Rois, à l’ouest de l’ile en dessous de Porvenir. Sur le parking nous retrouvons les Globe Trotters qui ont dormi sur place, leur camping car (RIO) a subi les assauts  de la route boueuse, il est entièrement marron. Chouette visite de la pingouineria, mais nous les voyons de loin et les enfants ont du mal à apprécier !

16h, nous voilà à Punta Espora (au nord de Cerro Sombrero) pour embarquer sur le bateau qui nous sort de l’île. 20 minutes de traversée pour environ 30 € !. Vous savez toujours sur le canal de Beagle.

69

Fin de journée, nous bivouaquons à Punta Delgada où nous retrouvons les Globe Trotters (dont le camping-car est toujours bien sale !).

70

13 décembre

Départ en milieu de matinée sans les Globe Trotters et arrivée vers 13h à Rio Gallegos. Nous nous installons au bord d’un rio, mais pas d’eau.. la pêche va être difficile !

En milieu d’après midi nous faisons les courses à Carrefour ( !!) et prenons la route pour 50 km pour un bivouac au bord de rivière, avec de l’eau cette fois-ci ! Lavage de Fastoch avec les enfants, lessives et nettoyage de la soute ! Le tout au milieu des canards et oies sauvages.

14 décembre

Cette nuit nous avons eu beaucoup de vent alors nous ne restons pas. Nous prenons la Routa 3 afin de rejoindre le côté ouest de l’Argentine.

Nous mangeons à Esperanza au milieu du pays et repartons sur la route. Cette fois-ci c’est moi qui conduit, la route est droite, monotone… Marc se repose et regarde un dessin animé avec les enfants. Il y a beaucoup de vent et nous ne dépassons pas les 70 km/h afin de ne pas consommer. Décidément la Patagonie argentine du centre du pays n’est pas extraordinaire.

71

18h30, nous voilà enfin à El Chalten mais nous avons le droit à quelques averses ! Les enfants sortent quand même se défouler aux jeux d’enfants et nous bivouaquons à l’entrée de la ville.

El Chaltén, « la montagne qui fume » : c’est ainsi que les indigènes Tehuelche baptisèrent cette montagne souvent cachée par des nuages permanents. Ce massif montagneux a sa vedette, l’emblématique mont Fitz Roy.

15 décembre

Ce matin c’est Pan cakes et Tom perd sa 1ère dent au cours du petit déjeuner.. Malgré quelques pleurs, il est très fier !

Il a plu toute la nuit et la journée s’annonce pareil.. Nous resterons dans le centre-ville à occuper les enfants et à profiter du wifi.

Le secteur est réputé pour ses trekkings, mais avec cette météo c’est compromis ! Ouf ils annoncent beau demain..

Et comme la journée était trop calme, nous voilà avec un souci de pompe à eau ! De l’eau de partout par terre… et une pompe à eau à démonter !! Marc y passera 2h pendant que j’occuperai les enfants au parc de jeux.

Nous pensons que notre pompe à eau est affaiblie à cause du filtre à eau que nous avons installé, mais une fois de plus, Marc répare et c’est reparti !

16 décembre

Ce matin nous avons mis le réveil à 8h car nous avons prévu de marcher. Petit déjeuner, stop à la boulangerie et départ pour la randonnée vers 9h30. Nous avons repéré un circuit de 4 km de montée, soit 8km aller / retour. Les paysages sont magnifiques et les enfants grimpent bien. En revanche, nous sommes surpris par le monde qui nous double régulièrement ! Les touristes ne font même pas l’effort de dire bonjour dans la langue du pays hôte.

Nous voilà arrivés vers 12h au bord du lac où nous essayons de voir le sommet du Fitz Roy qui a du mal à se dégager. Nous mangeons nos sandwichs avec une vue plutôt sympa (au bord d’une lagune devant le glacier au pied du Fitz roy).

 

13h, il est temps de prendre la route du retour ! 90 minutes plus tard, nous retrouvons Fastoch. Nous sommes fiers de nos petits qui ont vraiment bien marché !

Petite pause dans le centre pour la wifi et direction Tres Lagos au nord pour le plein de gasoil. Nous repassons par la piste que nous avions déjà prise à l’aller (en même temps nous n’avons pas d’autre choix !!) et bivouaquons au bord du Lago Cardiel au sud de Gobernador Gregores. La route d’accès n’est pas facile, mais comme à son habitude, Fastoch assure ! Nous avons une belle vue sur les flamands roses.

Repas empanadas et au dodo.

17 décembre

Après le réveil, Marc entend du bruit dans le moteur, sorte de ventilateur qui tourne et le régulateur affiche une consommation électrique anormale. Il essaye de mettre le contact du moteur mais un message « Anomalie moteur » et impossible de démarrer ! Marc ouvre ensuite le capo et en effet un ventilateur tourne… il débranche la batterie et la rebranche afin qu’il s’arrête. Il a donc trouvé ce qui a consommé de l’énergie !! Nouvelle tentative de démarrage, Fastoch démarre mais avec peine… Ouf on n’est pas coincés au milieu de nulle part..

Nous décidons de remonter un peu le chemin car le vent se lève et nous craignons qu’il recouvre le chemin de sable. Nous mangeons ici à midi en plein vent,qui soulève une quantité de sable énorme ,  nous avons bien fait de remonter un peu !

Nous partons en début d’après-midi pour rejoindre la ville de Gobernador Gregores avec le vent dans le dos. Cette fois-ci nous préférons passer par cette ville, cela nous fait un petit détour mais la route est meilleure !

15h, nous voilà à la ville « fantôme » de Gobernador Gregores et nous nous dirigeons vers la station service alors que nous sommes toujours en plein vent. Nous pouvons y faire le plein d’eau et en profitons pour faire tourner une lessive… mais c’est là que le drame arriva !! En voulant vidanger la machine, Marc l’échappe sur les toilettes et elle tombe sur la tirette des toilettes qui se casse ainsi en 2 !! Cette petite pièce en plastique est essentielle au fonctionnement des toilettes… c’est officiel, nous sommes dans la ME… ! l’ambiance se tend d’un coup dans Fastoch…

Bon on ne peut pas rester à la station-service, on bouge vers à bivouac repéré en bord de rivière… Marc se lance ainsi dans la fabrication d’une copie de la pièce en plastique. Il trouve d’abord un morceau de bois et façonne la pièce avec sa Dremel. Après une heure de travail, on teste.. nickel ca rentre mais c’est trop fragile et ça se casse ! Bon il va falloir trouver autre chose… l’avantage c’est qu’ici, avec tous les déchets qui trainent, on trouve souvent de la matière 1ère.. quelques fouilles plus tard, nous trouvons du métal et c’est reparti pour la fabrication.. la Dremel souffre mais Marc réussi à fabriquer sa pièce. La 2ème tentative est la bonne, ouf les wc fonctionnent de nouveau !!

79

C’en est assez pour la journée !!!

18 décembre

Ce matin nous retournons dans le centre du village pour y faire quelques courses et une tentative de chargement de la bouteille de gaz. Nous passons devant la station service de la veille et y apercevons des auto stoppeurs, nous verrons s’ils sont toujours là au retour.

Nous nous dirigeons vers le point gaz inscrit sur Ioverlander, mais le monsieur est en vacances. Quelques courses plus tard, nous passons à nouveau devant la station et les pousseurs sont toujours là, et ce sont des français !

80

Ils sont 4, nous les prenons.. ils sont ravis car étaient coincés dans ce bled en plein vent depuis un moment. Nous faisons ainsi la connaissance de Marine et Arnaud et de Loïc et Morgane. Nous sommes donc 8 dans Fastoch et roulons un moment avant la pause repas.

Nos compagnons ont prévu de continuer à monter en Argentine, alors que nous prenons la direction du Chili … après un temps de réflexion, Loic et Morgane nous demandent si finalement ils peuvent continuer avec nous. Nous laissons donc Marine et Arnaud à Bajo Caracoles, en espérant qu’ils auront vite un véhicule.

81

Nous voilà donc 6 et nous prenons la direction de l’ouest et bivouaquons au bord du lago Ghio. Nous ferons le repas tous ensemble à l’intérieur , après une petite visite des alentours où nous trouverons pleins d’ossements de vache et guanaco au bord d’une petite source.  Loïc et Morgane monteront la tente à l’abri du vent de Fastoch.

DCIM100MEDIADJI_0025.JPG

19 décembre

Nous quittons les lieux vers 10h, il nous reste 50 km de piste avant la douane. La route n’est pas simple, mais les paysages sont splendides… Nous voyons beaucoup de guanacos, nous longeons des rivières et lagunes pleines de canards… Pause repas un peu avant la frontière, il faut finir les produits frais. Loic aura un petit coup de cœur pour une estancia pleine de moutons prêt à être tondus. Il nous expliquera que cela lui rappel son enfance passé chez son oncle.

Après un passage à la douane où nous discuterons un peu avec le douanier qui nous expliquera qu’ ils vivent en totale autonomie pendant les 6 semaines les plus rudes de l’hiver. Nous posons une nouvelle fois les pieds sur le sol chilien que nous avons tant aimé précédemment.

 

3 commentaires sur « Patagonia Argentine »

  1. Que de péripéties!! De photos magnifiques! Le jaune te va très bien Marco mais le strabisme ne t’avantage pas!! Je t’ai connu plus beau…
    Quant à la courageuse qui se baigne quand tout le monde a le manteau….chapeau!!
    Les paysages du glacier sont splendides.
    J’adore la tête des petits dans bien des cas…..ils me font marrer! Trop mignons!!
    Cette balade a été un enchantement de mon canapé…lol
    J’espère que les galères au niveau des commodités sont terminées…..
    J’ai vu aussi que vous étiez sur la route du retour…… alors bon voyage et profitez à fond des dernières semaines qu’il vous restent…..À bientôt de vous lire à nouveau! Et prenez soin de vous….. le voyage n’est pas terminé !!!!
    Bises à tous les 4
    Les Lavandourins!!!!

    J'aime

  2. Toujours très agréable de vous suivre et cette fois deux épisodes! Tout un mois bien occupé…magnifiques paysages et malgré quelques soucis avec Fastoch, nous sommes heureux de vous savoir tous en bonne santé.
    Merci pour ce bon moment en votre compagnie!!
    Bonne continuation et à très vite de vous lire…
    Grosses bises de notre petite île.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s