Une fin d’année en Argentine et le début d’une autre au Chili

Samedi 30 décembre 2017

L’année 2017 arrive à sa fin et nous sortons du Chili pour entrer en Argentine pour la énième fois. Nous voulons retourner dans le secteur que nous avions tant apprécié à l’aller et nous venons aussi chercher le soleil !!

Nous sommes passés par le Paso Cardenal Antonio Samore et tout s’est bien déroulé malgré la période de vacances scolaires. Car oui, ici c’est les grandes vacances estivales (2 mois pour le Chili et 3 mois pour l’Argentine) et il a beaucoup de vacanciers.

Nous voilà en Argentine, il est 14h, et nous avons des nouvelles de la famille Globe trotters du Doubs que nous devrions croiser car ils passent la frontière dans l’autre sens. En effet, 30 minutes plus tard nous sommes avec eux au bord de la route à nous raconter nos dernières aventures… De plus, les enfants sont contents de se retrouver et également car le père noël a laissé des cadeaux dans le camping-car des copains et il en a aussi laissé dans le nôtre pour eux ! Quel coquin ce père noël !! Une heure plus tard, même si personne n’a vraiment envie, il est temps de se séparer car nous avons tous de la route…

Nous prenons ainsi la route pour Villa Angostura et nous nous arrêtons un moment au terrain de jeux pour les enfants pendant que Marc part faire 2/3 courses et retirer de l’argent argentin. 17h, nous partons à nouveau car le secteur est trop bruyant, trop civilisé… nous nous dirigeons donc vers le parc Nahuel Huapi que nous avions tant aimé lors de notre 1er passage dans le secteur.

Nous décidons donc d’aller dans le camping où nous avions été (celui avec l’eau claire où Marc avait fabriqué une petite cabane à Tom, un arc etc…) mais nous sommes vite surpris par le monde et surtout le prix (500 pesos  = 25 € alors que la fois précédente c’était gratuit !)… Nous nous rendons du coup à un second camping mais cette fois-ci c’est 600 pesos… le 3ème 300 pesos mais aucune commodité (pas d’eau, pas de sanitaires…) !!! L’heure tourne, il est 19h nous devons nous poser ! Nous optons pour un camping en bord de lac à 400 pesos car nous n’avons plus d’autres solutions !

1

31 décembre 2017

Ce matin il fait grand beau et nous en profitons pour faire des lessives. Marc, de son côté, s’attaque au souci électrique avec les feux qui restent allumés et change le filtre à gasoil. A midi, nous sortons une truite du congélateur et la faisons cuire au barbecue.. Huumm un délice ! Nous avions prévu de ne faire qu’une seule nuit en camping au vue du prix, mais ce soir c’est le dernier jour de l’année et nous décidons de rester ici pour réveillonner.

Nous sortons donc le canoé et partons en ballade sur le lac aux eaux limpides. Comme à chaque fois, les enfants sont ravis et s’amusent de voir leur papa pêcher du canoé (pendant que maman tente de maintenir le canoé seule !). De retour au campement, nous faisons un grand plaisir à nos enfants en montant la tente afin qu’ils aient une nouvelle aire de jeux ! Ils s’amusent comme des fous et d’ailleurs tout le camping les entend !!

Marc et moi finissons la dernière journée de l’année en buvant l’apéro au soleil, nous rejoignons les enfants dans la tente et nous préparons ensuite des crêpes que nous mangerons tous les 4  dans Fastoch.

Mais ce soir pas question de se coucher trop tôt même si nous ne sommes que tous les 4 !! Alors nous faisons comme les argentins qui nous entourent, nous mettons la musique à fond, des jeux de lumières, on enlève la table et on se déhanche dans Fastoch !! Les enfants réussiront même à tenir jusqu’à minuit, et nous enchaînerons par un film tous les 2 car impossible de dormir avec le bruit ambiant.

1er janvier 2018

Et voilà aujourd’hui nous sommes en 2018 ! Notre réveillon est loin des précédents, les copains nous manquent, mais nous sommes en Amérique du Sud, en Argentine, sans réseau téléphonique… Wahhooo quel changement !!

Nous ouvrons l’œil vers 10h et finissons les crêpes de la veille. Ce matin il fait beau et les enfants vont jouer sur la plage du lac pendant que  nous nous activons de notre côté à finir les lessives, ranger Fastoch, faire le ménage etc…

Mais aujourd’hui les enfants ne font que crier et se disputer et nous mettent les nerfs ! Un peu comme les autres jours en fait mais nous devons être fatigués… C’est loin d’être simple d’être tout le temps avec eux. Et puis ils sont petits et pas du tout autonomes (et Tom ne veut pas le devenir !!) donc ils nous sollicitent trop souvent… enfin bref c’est le jeu de parents !

Nous décampons vers 15h mais nous ne trouvons pas d’autre bivouac sympa (et gratuit) car il y a du monde de partout au bord des rivières ! Nous faisons une pause à Saint Martin de los Andes afin de profiter de la wifi de la ville et de souhaiter une bonne année à nos proches et nous filons ensuite à Junin de los Andes pour bivouaquer pour la nuit, proche de la routa 40 mais au bord d’une rivière.

Ce soir nous faisons dodo tôt car nous n’avons tout de même pas beaucoup dormi.

2 Janvier 2018

Ce matin nous attaquons l’année avec les bonnes résolutions : école ! Mais les enfants ne s’en plaignent pas trop, il ne faut juste pas que cela dure des heures… Après un plein d’eau à la rivière, nous changeons la bouteille de gaz d’Argentine pour une neuve avant de quitter le pays car nous prenons à nouveau la route du Chili.

Nous nous arrêtons à la sortie du village au bord de l’eau, après avoir traversé une rivière !!! Nous sommes sur une sorte d’île et profitons de l’eau pour faire une lessive et Marc se met à pêcher. Les enfants de leur côté sortent le vélo de Chloé et jouent aux aventuriers.

Nous passons à table pour le repas de midi mais nous avons la visite de 2 hommes de la Guarda Fauna qui nous disent que nous n’avons pas le droit de pêcher ici sans permis (que nous n’avons pas bien sûr !!). Heureusement, la canne est au sol et Marc n’a rien pêché !! Nous échangeons avec eux et leur disons que nous n’avons pas pêché, juste que nous avons sorti la canne à pêche pour monter une ligne car demain nous allons pêcher au Chili où le permis est moins cher.. Visiblement ils croient à notre histoire (ils n’ont pas bien d’autre choix !!) et repartent. OUF on a eu chaud !!

Nous mangeons et rangeons tout notre bazar afin de prendre la direction du Chili. Nous nous rendrons compte, plusieurs jours plus tard, que nous avons oublié la draisienne (vélo) de Chloé sur ce camp !!

Nous passons, comme quelques mois auparavant, par le parc Lanin (nom du volcan) et roulons sur une piste de 10 km avant d’arriver au pied du volcan à 3 km de la frontière. Ici il est noté qu’il y a une wifi alors nous avons prévu d’y passer la nuit. Mais une fois sur place, la wifi ne fonctionne pas et nous sommes dans le brouillard limite pluie !! Nous ne nous attardons donc pas et décidons de passer la frontière aujourd’hui en cachant les quelques produits frais que nous avons.

Le passage à la douane se passe bien et nous subissons une fouille par 2 douaniers qui nous mettent la main sur les patates que nous avions cachées !! Ils les saisissent et aucun souci.

Nous passons la frontière et embarquons avec nous 2 auto stoppeurs français  jusqu’à la ville de Pucon où nous bivouaquerons au bord du lac, comme la fois précédente sauf que aujourd’hui nous sommes en haute saison et le stationnement est payant !

03 janvier 2018

Après une nuit un peu bruyante nous quittons Pucon à 9h car nous n’avons pas grand-chose à y faire. Nous préférons prendre la direction de l’océan Pacifique afin d’y trouver un peu de chaleur, nous avons donc 370 km de prévu aujourd’hui.

Nous roulons sous les averses mais dans ce secteur nous avons la chance d’avoir l’autoroute, chance que nous payons : 10 000 pesos chiliens (14 €) dans la journée. Mais ici, et en Amérique du Sud en général, nous n’avons pas le choix de prendre cette route car il n’y en a pas de secondaire et pour les routes payantes nous payons plus cher car nous sommes en roues jumelées à l’arrière (alors que chez nous c’est en fonction de la hauteur !).

Nous quittons cette charmante route à Angol pour nous rendre sur la côte Pacifique, mais avant notre arrivée nous nous retrouvons dans le brouillard et la pluie fine ! Nous qui étions venus chercher le soleil c’est mal parti !! Nous traversons la ville de Concepcion, qui est bien trop grande à notre goût, et nous nous arrêtons bivouaquer au nord de Pemco au bord de la plage. Mais il fait très lourd et il pleut… pas si idyllique que ça ici !

Nous nous couchons tôt et Marc et moi regardons un film. Mais à 21h, Tom, qui a du mal à s’endormir, se redresse en sursaut « Papa maman ça sent le gaz ! ». En effet une odeur de brulé vient à  nous, ni une ni deux Marc se lève en sursaut, coupe l’alimentation électrique et va vers le lit de Chloé d’où provient l’odeur. Il constate rapidement que le souci vient du ventilateur de Chloé « Vite sortez de votre lit ». De mon côté, j’ouvre les fenêtres afin d’évacuer cette odeur qui devient prenante ! Les enfants sont en panique et je ne suis pas rassurée non plus…

Mais que s’est-il passé ???!!!!  En réalité, Chloé a voulu mettre en route son ventilateur en se couchant et l’a branché dans la prise allume cigare, mais au moment de l’éteindre, elle l’a mal débranché et cela a fait un court-circuit ! Le fil a donc chauffé ….  Une belle frayeur !

Nous reprenons tous nos esprits et repartons nous coucher pas très sereins mais le lendemain Marc changera le système et installera des interrupteurs aux ventilateurs des enfants !

04 Janvier 2018

Ce matin il pleut encore !!! Alors nous dégustons des pan cakes pour remonter le moral des troupes. Un peu d’école et nous décollons vers 11h car Madame pluie est toujours bien présente !

Deux heures de conduite nous ne sommes plus au bord de l’océan, et nous nous arrêtons pour une pause sandwichs à Quirhue à côté de la place centrale. Car en Amérique du Sud, quel que soit la taille du village, il y a toujours une place centrale en bon état et souvent avec des jeux d’enfants !

Nous faisons quelques courses, dont des seaux et pelles pour les enfants, et partons à nouveau à la recherche d’une plage.

En fin de journée nous arrivons à Cobquecura en bord de plage et cette fois-ci pas de pluie !! Les enfants sont ravis et ne perdent pas de temps à inaugurer les jouets… jeux non-stop jusqu’au repas du soir que nous prenons à l’extérieur au soleil.. ENFIN !!

 

05 Janvier 2018

Après une nuit plutôt chaude nous faisons l’école mais Tom n’est pas du tout motivé aujourd’hui !! Après une heure de travail, tout le monde dehors. Les enfants jouent de nouveau dans le sable, il fait soleil mais pas mal de vent..

Nous profitons d’une rivière d’eau douce à proximité pour faire la lessive et ce midi nous mangeons dehors à l’abri du soleil. Voilà l’heure du gouter, une dame arrive en voiture avec son coffre rempli de gâteaux maison !! Un délice…

Nous appelons ensuite papi car aujourd’hui c’est son anniversaire !! Le 1er où nous sommes si loin de lui… alors nous restons un long moment avec lui et mamie et leur montrons ce qui nous entoure.

Nous finissons la journée à l’intérieur car le vent est difficilement supportable.

06 Janvier 2018

Ce matin le vent est toujours présent, après un moment d’école, nous partons vers 11h. Petite pause dans le centre du village pour le pain (enfin ici ils appellent cela du pain !!), puis nous partons à la recherche d’un bivouac à l’abri du vent.

Nous nous arrêtons un peu au sud de Curanipe au bord d’un rio. Le vent est ici un peu moins présent et nous pouvons déjeuner dehors. En début d’après-midi, Marc et les enfants partent se promener en canoé puis celui-ci se transforme en piscine, à côté de Fastoch, car les enfants ont chaud !

La journée se terminera à l’intérieur pour le repas.

07 Janvier

Cette nuit nous avons eu plus chaud que d’habitude, nous n’avons plus l’habitude et sommes réveillés vers 8h. Alors nous en profitons pour faire un peu d’école dehors jusqu’en fin de matinée.

L’après-midi, je vais faire une promenade avec les enfants pendant la sieste de papa mais à notre retour le temps se couvre ! Du coup on remballe tout et on quitte notre bivouac.

Nous traversons plusieurs villages remplis de monde ! Et oui, ici le dimanche on « comparti » (se réunit) en famille. Nous croisons plusieurs stands en bord de route vendant des fraises, nous nous y arrêtons et dégustons pour le gouter des fraises succulentes !

Nous passons le village de Constitucion où nous voulions nous arrêter mais il y a, ici encore, énormément de monde. Nous continuons donc et nous nous arrêtons vers 18h alors que tout le monde commence à en avoir marre ! Nous sommes à Los Rabanos sur une plage pour le grand plaisir des enfants !!

08 janvier

Ce matin nous ouvrons les stores et voyons que le soleil a disparu ! Etant donné que l’accès n’était pas facile, nous ne voulons pas prendre le risque d’avoir un orage et nous quittons les lieux après l’école.

Mais à la sortie de la plage nous croisons un véhicule argentin enlisé dans le sable ! Marc s’arrête pour lui donner un coup de main car il n’y a personne d’autre que nous dans le secteur… Mais nous n’avons qu’une minuscule corde avec nous et celle-ci cède à plusieurs reprises ! Marc emmène donc le propriétaire dans Fastoch afin d’acheter une sangle au village qui se situe à une demi-heure… Une heure plus tard, les voilà de retour, on rejoue la scène et cette fois-ci le véhicule sort de son trou, mais il sort tellement bien qu’il finit dans le porte vélos de Fastoch ! Bilan : un feu de cassé sur la voiture et notre porte vélos de tordu !! Le monsieur est tout gêné et nous propose, si nous venons vers chez lui à Mendoza, de venir manger un assado (barbecue). OK merci mais le porte vélos est quand même tordu !

Aller nous filons d’ici et prenons la direction du nord et nous arrivons dans une forêt avec des routes (pistes !!) en sable sur les côté !!! Nous croisons une voiture, Marc fait un écart sur le côté droit et nous voilà ainsi dans le sable sans pouvoir en sortir… nous sommes coincés dans du sable et appuyés contre le bas-côté en terre… Impossible de sortir par la porte côté droit.. J’essaye de guider Marc par l’extérieur, mais dès qu’il essaye de sortir du sable, l’arrière frotte contre le talus et nous arrachons ainsi un morceau de pare choc arrière et de bas de caisse !! Marc finit par s’en sortir, mais nous avons quelques dégâts ! Décidemment ce n’est pas notre journée…

Nous prenons ensuite la direction de l’océan et arrivons à Punta de Lobos, secteur privilégié des surfeurs… Mais pas moyen de bivouaquer en bord de plage alors on continue. Nous traversons ainsi la ville de Pichilemu, ville festive avec ses marchands ambulants ayant un air de la Côte d’Azur. Nous trouvons un bivouac  à la sortie de la ville, sur la plage !! Je pars avec Tom jouer dans le sable pendant que Chloé termine sa sieste. A 16h, nous voyons un camping-car se garer à nos côtés, il s’agit de québécois : Yannick, Stéphanie et leurs enfants Simon-Loc (8 ans) et Flavie (4 ans). Les enfants passeront un moment sympa ensemble et les parents également autour d’un apéro !

09 Janvier

Ce matin les enfants jouent tous ensemble tandis que les parents discutent voyage. Yannick et Stéphanie sont partis depuis l’été dernier de Colombie et descendent jusqu’à Ushuaia (le sens inverse de nous). Nous ne voyons pas le temps passer, 13h30, il est temps de décoller !! Il fait grand beau aujourd’hui, nous avons pour objectif d’aller à San Antonio. Mais une fois sur place, le lieu est beaucoup trop touristique et nous ne pouvons pas nous arrêter en dehors des parkings payants !! Nous continuons donc mais nous ne trouvons pas de lieu pour s’arrêter avant Valparaiso à 20h30 !! Nous n’avions pas prévu d’y arriver avant demain, du coup nous n’avons pas trop étudié le secteur… Nous nous arrêtons avant la nuit, proche de l’océan. Nous avons chaud !!

24

10 janvier

Aujourd’hui nous prévoyons de visiter la ville de Valparaiso et nous partons nous stationner dans le haut de la ville devant la police. Mais nous ne savons pas trop quoi faire dans cette grosse ville, nous n’avons pas étudié le coin et la tension monte vite !!

Nous prenons ainsi la direction du musée à ciel ouvert, il s’agit de fresques murales. Les peintures sont très belles, mais les rues sont vraiment en pente et Chloé se met vite à râler !! Nous avons des enfants qui ne marchent vraiment pas (surtout Chloé) et nous devons vite la porter !! Et plus le temps avance, et plus Chloé devient capricieuse, le voyage n’a pas que du bon !

Nous quittons les lieux vers midi et sortons de cette ville angoissante en camping-car !! Nous attendions beaucoup de ce secteur et nous sommes plutôt déçus… Heureusement les fresques étaient vraiment très belles, mais nous aurions dû faire la visite guidée !

Nous prenons donc l’autoroute et nous nous arrêtons à 14h à Quillota sur le parking d’un magasin d’outillage afin de réparer les dégâts sur Fastoch. Il fait chaud, Marc démonte le pare choc arrière sur le goudron et fait des allers et retours dans le magasin. De mon côté, j’occupe les enfants et je profite de l’internet libre pour mettre le blog à jour.

Nous repartons d’ici vers 18h30 en direction de Los Andes. Nous nous arrêterons vers 20h à Lo Campo avant San Felipe sur une petite place de village.. Il fait toujours chaud !!

11 janvier

Cette nuit aura été bercée par les aboiements des chiens (comme souvent dans les centres de villages !!). Après le réveil, les enfants partent jouer aux jeux sur la place, rangement de Fastoch et on part. Sur la route, nous traversons beaucoup de villages.

Nous faisons un bref passage à Los Andes pour le plein d’eau et de gazoil. A la station-service, j’en profite pour doucher Tom en même temps que le remplissage, puis vient le tour de Chloé. Mais une fois que je l’ai savonnée, la pompe à eau ne fonctionne plus et je me retrouve avec pépette pleine de mousse… Je prends donc un seau que je rempli directement au tuyau de la station.. « attention Chloé ça va être froid !! ». Marc pendant ce temps constate que la pompe à eau est brulante ! Mais nous n’allons pas gérer ça ici, on verra plus tard !!

Nous mangeons sur le bord de la route et nous attaquons la montagne en direction de la frontière pour l’Argentine. Et oui encore une fois l’Argentine !! Mais nous avons pour objectif d’aller voir le Dakar à San Juan d’ici quelques jours.

Nous sommes nombreux sur la route (vacances scolaires d’été), il fait chaud, nous roulons doucement mais Fastoch à chaud ! Nous roulons donc chauffage à fond pour le refroidir, c’est efficace mais nous sommes tous rouges !

43

Nous bivouaquons à 2300 m au milieu de nulle part avec beaucoup de vent. Nous restons dans Fastoch et nous nous lançons dans les activités manuelles : les garçons fabriquent une cabane en allumettes et les filles un bonhomme avec une boîte d’œufs.

Après le goûter, nous partons en ballade de l’autre côté de la rivière où se trouve une cascade. L’accès se fait par un pont pas très sécurisé !!

Nous revenons vers 18h, repas  et dodo de bonne heure car demain nous voulons passer la frontière de bonne heure car il va y avoir du monde.

Argentine nous re re re voilà !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s