Un retour en Argentine pour le Dakar

Vendredi 12 Janvier 2018 :

Nous quittons notre bivouac Chilien en pleine nature pour rejoindre l’Argentine, les enfants dorment encore. Tom se réveille rapidement mais reste dans son lit.

1

Nous empruntons une route sinueuse, nous atteignons un sommet à 3 330 m, nous traversons un long tunnel et arrivons à la frontière de l’Argentine vers 8h30. Un douanier nous indique de nous mettre dans une file à part des autres. Bien évidemment les autres voitures avancent rapidement alors que de notre côté, personne ne s’occupe de nous !!! Marc est trimballé d’un guichet à un autre et nous repartons enfin au bout d’une heure.

Nous avons une magnifique vue sur le Cerro Aconcagua qui est enneigé et qui culmine à 6 961 m. Le paysage côté argentin est totalement différent, nous sommes dans des canyons aux couleurs rouges.

Nous descendons en altitude et la chaleur arrive ! Et oui, nous sommes en plein été. Nous voilà ainsi dans la banlieue de Mendoza vers 13h, nous avons faim et nous nous arrêtons acheter 4 « super pancho » (genre de hot dog) pour 60 pesos (3 €) et nous mangeons à l’abri de la chaleur, dans Fastoch avec les ventilateurs ! Quel changement de température en si peu de temps..

Du coup, nous souhaitons nous poser dans un camping avec une piscine afin de nous rafraîchir mais dans celui que nous avions repéré la piscine est vide !! c’est souvent le cas ces derniers temps et nous sommes très surpris car c’est la haute saison… vraiment différent de chez nous !

Nous prenons du coup la direction du sud (20 km) et nous rendons à un autre camping, pas top, mais cette fois-ci la piscine est pleine et nous avons très chaud. Nous nous garons et partons vite nous rafraîchir !

Nous finissons la journée à l’ombre vers Fastoch et nous prendrons une douche froide avant de se coucher sous les ventilateurs.

13 Janvier

Cette nuit nous avons eu de la pluie et tout est trempé ! Nous quittons le camping vers 11h visiter le centre de Mendoza… mais finalement la ville est loin d’être intéressante et nous optons pour un arrêt au parc San Martin où nous mangeons à midi. Les enfants profitent des jeux et se défoulent ! Les vélos sont même de sortie…

Ci-dessous, photo de l’entrée du parc. Cette dernière a été offerte par la France et ressemble fort à celle du parc de la Tête d’Or à Lyon.

5

Nous quittons les lieux vers 17h afin de chercher un endroit pour bivouaquer mais il est difficile de s’arrêter. En effet, tous les abords des routes sont inondés car nous sommes en saison de pluie et nous ne voulons pas nous engager dans des chemins dans cet état. Nous prenons ainsi la direction de San Juan, lieu où nous avons prévu d’assister au Dakar dans quelques jours.

Après avoir mangé des sandwichs en roulant, nous arrivons finalement à San Juan vers 20h où nous stationnons dans un quartier résidentiel plutôt calme.

La température baisse et nous pouvons enfin arrêter les ventilateurs pour la nuit.

14 Janvier

Cette nuit nous avons eu beaucoup de chiens et nous nous réveillons vers 8h. Nous passons à la panaderia (boulangerie) et nous prenons la direction de Dique de Ulum, lac à quelques kilomètres de San Juan où nous avons déjà séjourné lors de notre 1er passage en Octobre 2017.

Nous nous rendons au même camping que nous avions déjà fait avec les Globe Trotters du Doubs, mais cette fois nous sommes en haute saison et il y a du monde, surtout que  nous sommes dimanche ! Le prix est de 300 pesos la nuit (15€) avec l’accès à la piscine. Comme dans beaucoup de campings, nous avons accès à des barbecues, un abri devant Fastoch avec une table, bancs etc…

Nous nous installons et nous mangeons un barbecue, il est 13h et les argentins mangent beaucoup plus tard ! Nous nous reposerons sur nos hamacs et Tom se fera un copain argentin et ils passeront un long moment à jouer aux petites voitures, comme quoi la langue n’est pas une barrière. Pendant ce temps, nous serons « bercés » par la/les musiques des argentins, toute la journée, toute la soirée et une bonne partie de la nuit !

La fin de journée se termine par un orage et nous rentrons dans Fastoch vers 22h.

Les argentins, eux, ne craignent pas l’averse et continuent à mettre le son à fond ! Nous avons même le droit à une voiture qui vient se garer à coté de Fastoch et les passagers s’installent à « notre table », et bien évidemment ils ouvrent le coffre et c’est parti pour le son !!

OK bon bin on dormira plus tard…

15 Janvier

Cette nuit nous avons eu chaud et le calme n’est revenu que vers 2h du matin ! Et à 4h du mat’ les moustiques nous ont rendu visite !! En résumé : une super nuit !

Du coup ce matin, nous nous réveillons à 9h30 et nous dévorons des pan cakes ! Et oui vous devez vous dire que nous en mangeons souvent, mais nous n’avons pas trouvé grand chose d’autre pour le petit déjeuner…

Tom se réveille recouvert de piqûres de moustiques et Chloé un peu moins. Aïe ça gratte !!

Nous sommes lundi et le camping s’est vidé et nous retrouvons enfin un peu de calme. Il fait encore bien chaud, nous nous tenons donc à l’abri à l’ombre… Nous prenons le rythme argentin et nous mangeons à 14h. Enfin à cette heure-ci les argentins commencent juste à allumer le barbecue tout en écoutant la musique… à fond !

Marc se lance dans les travaux d’étanchéité et refait les « angles » sous Fastoch avec du scotch bituminé. Il répare également l’accro de la carrosserie côté droit.

Nettoyage également du réservoir d’eau car après de multiples remplissages avec l’eau des rivières, cela ne lui fait pas de mal !!

De mon côté, je gère quelques lessives tout en jouant avec les enfants et en milieu d’après midi, nous allons tous les 4 à la piscine car il commence vraiment à faire chaud !!

De retour à Fastoch, les enfants s’occupent autour de la dînette avec un peu d’eau, nous sortons aussi le Frisbee, le Molki etc… Nous avons de l’espace et nous en profitons !!!

Ce soir nous mangeons froid car nous ne voulons pas réchauffer l’intérieur de Fastoch et nous restons dehors jusqu’à 22h. Une douche dans les sanitaires du camping et au dodo vers 22h30…

Il fait encore 28° à l’intérieur, on range les couettes, on met les ventilateurs et opération « élimination des moustiques »  !!

Les enfants s’endorment facilement, la chaleur ne leur pose jamais de problème !! Quant à nous, c’est un peu plus compliqué, surtout qu’un groupe vient se poser à quelques mètres de Fastoch et allume son barbecue vers 23h.. tout ça avec sa musique !!

16 Janvier

Après une nuit bien chaude mais moins bruyante que la précédente, nous ouvrons les yeux vers 9h.

Nous quittons le camping vers 11h et nous nous rendons à San Juan, quelques kilomètres plus loin, pour faire quelques courses. Nous regardons également les magasins de vélos pour y trouver une draisienne à Chloé, mais elles sont toutes à plus de 100 € !!

Marc se gare devant un marchand de glace et nous mangeons dans Fastoch (sous les ventilateurs !) et nous prenons une glace en dessert !

Nous reprenons la direction de Ullum et nous nous arrêtons au Zoo pour visiter, mais celui-ci est fermé aujourd’hui ! Tant pis, nous partons bivouaquer vers l’embarcadère, à l’ombre des arbres.

Nous installons les 3 hamacs et nous nous reposons… enfin cela est quasiment impossible avec nos 2 loulous qui ne cessent de se disputer !! et oui, 3 hamacs pour 4 et voilà une source de conflit !!

Marc reprend ensuite son bricolage et moi je m’attaque à la couture (vêtements, housse des coussins etc…)

Le repas du soir se fera dehors, et nous referons la chasse aux moustiques avant de nous coucher.

17 Janvier

Cette nuit aura été chaude, comme les précédentes, mais nous avons aussi eu le droit aux aboiements des chiens ! Mais comme d’habitude, aucun souci pour les enfants 🙂

En fin de matinée, nous allons visiter le petit zoo… Tout petit, mais aussi petit prix : 40 pesos / adulte (2 €)… En tous cas, les enfants sont ravis, même si nous avons très chaud !

Nous retournons à Fastoch et nous nous déplaçons sur le parking de la piscine municipale, non loin de là…. mais celle-ci est beaucoup trop chère (presque le prix du camping !!), alors nous restons juste à l’ombre des arbres afin de manger au « frais » et de jouer au Molki.

En milieu d’après midi nous repartons dans le centre mais tout est fermé !! Et oui, c’est l’heure de la sieste… Nous trouvons malgré tout un marchand de légumes et nous partons à la pêche aux informations à la Feria du Dakar… Mais hormis quelques exposants, nous n’arrivons pas à obtenir les informations sur le tracé précis du lendemain..

14

Nous partons de là et nous arrêtons dans une mercerie afin d’acheter du tissu bleu, blanc et rouge !

Nous retournons ensuite en direction de Ullum, mais la nuit tombe et nous choisissons de dormir dans une station service. Il fait encore très chaud !

18 Janvier

Ce matin il y a beaucoup de bruit et je n’arrive plus à dormir après 6h30 !! Je tourne dans le lit jusqu’au réveil du reste de la famille vers 8h.

Petit dèj Pan cakes et direction Ullum afin de voir les voitures du Dakar qui doivent passer en liaison après être passées dans les dunes.

Nous nous arrêtons sur le bord de la route, en retrait et près d’une autre voiture qui est aussi installée pour regarder le spectacle.

Mais après une bonne heure, un policier nous demande de reculer… ce que nous faisons. J’attaque la couture du drapeau et les enfants se mettent à la peinture d’un panneau.

Nous prenons le repas de midi dehors, à l’ombre du store afin de ne pas cramer, mais à peine le repas terminé un policier (un autre !) vient nous dire que nous ne pouvons pas rester ici qu’il faut aller 1 km plus loin, sur le barrage, il y a un parking ! On essaye de lui dire qu’un de ses collègues nous a dit tout à l’heure de simplement reculer et que nous étions autorisés à rester ici, surtout que la route n’est pas fermée et que les voitures de rallye vont rouler dans la circulation normale… il ne veut rien savoir !!

Du coup, on remballe et on va voir l’emplacement au barrage… Le lieu n’est vraiment pas sympa, il y a plein de voitures et surtout impossible de mettre Fastoch au bord de la route et donc de pouvoir se mettre à l’ombre ! Demi-tour, on retourne vers là où nous étions et nous trouvons un autre lieu pour stationner, en espérant qu’on ne nous dise rien !!

Nous attendons une bonne heure et Tom trouve le temps long, il a son drapeau prêt et sa pancarte !! Il fait 33 degrés, beaucoup de voitures nous klaxonnent et à 15h nous voyons enfin la 1ère voiture du rallye passer devant nous ! Tom n’en revient pas du bruit qu’elle fait mais il est déçu car ce n’est pas une course… c’est vrai qu’elles sont mélangées à la circulation et que du coup ce n’est pas très « impressionnant » et surtout il en passe une toutes les 15 minutes et que très peu nous font signe !

Nous lui avions tellement parlé de ce fameux Dakar, que c’était une énorme course, il est finalement déçu de les voir dans ce contexte ! Il finit par jouer avec sa soeur dans Fastoch et il pointe parfois le bout de son nez quand il entend un moteur…

Marc et moi nous nous mettons donc sur le site internet du Dakar afin d’avoir le tracé de la spéciale du lendemain. Elle est à 70 km au sud, ce n’est pas notre route, mais tant pis, nous aussi nous avons envie d’en voir plus !! Le tracé officiel n’est publié qu’à 20h, heure à laquelle nous décampons afin de nous rendre sur le parking spectateurs.

La nuit tombe vite et nous arrivons enfin vers l’endroit repéré sur Internet. Nous nous adressons aux policiers qui nous confirment que nous sommes au bon endroit et qu’il n’y a pas de souci d’accès avec notre véhicule. Nous prenons donc la piste, qui se recouvre vite de sable !! Marc galère mais nous arrivons enfin au lieu de RDV. Plusieurs voitures sont déjà présentes, mais nous sommes déçus car le stationnement est « loin » du tracé.. mais les policiers ne veulent rien savoir « NO ES POSSIBLE » !!

Nous nous installons donc au milieu des autres voitures, camping car, tente, feux de camp etc… Il est 21h30, nous sommes épuisés, mais il faut encore manger !! Nous grignotons dans Fastoch, malgré la chaleur !!

22h, tout le monde au lit… ventilateurs, musique dehors, fumée des barbecue, chaleur… la nuit s’annonce courte !

19 Janvier

Le réveil sonne à 6h, aie ça pique !! Comme prévu, la nuit a été très mauvaise, mais Tom est tout excité. C’est le grand jour ! Pour Chloé, le réveil est un peu plus difficile et grognon.

Petit déjeuner et c’est parti ! Nous prenons nos sièges, nous faisons quelques dizaines de mètres et nous rejoignons le bord de la piste. Nous sommes étonnés de voir que l’accès qui nous a été refusé hier soir est rempli de véhicules, de tentes, de matelas.. Nous avons du coup du mal à trouver une place pour poser nos sièges ! Nous nous mettons au milieu d’un « camp » d’argentins qui ne sont pas très contents de notre présence… Nous ne sortons qu’une seule chaise pour Chloé qui traîne un peu la patte !

21

Les 1ères motos passent à 1 mètre de nous, les enfants n’en reviennent pas !! Nous sommes au 1er plan, nous avons ainsi le droit à la poussière et au bruit… Mais comment passer la journée ici ??? le soleil va bientôt sortir et nous allons cramer !!

22

Marc part chercher Fastoch, mais il n’est pas facile de se frayer un chemin, surtout que la piste est en mauvais état !! Le sable et les trous auront raison du pare choc !!

Nous trouvons enfin une place à une vingtaine de mètres en retrait de la piste, il est 7h30, le soleil commence déjà à chauffer !

Afin d’avoir une meilleure vue, nous montons sur le toit de Fastoch et nous y installons le parasol et le drapeau français ! Tom est surexcité à chaque passage de véhicule… Chloé est un peu moins emballée et fait des allers et retours entre l’intérieur et le toit !! Bien que nous ayons reculé, la poussière arrive jusqu’à nous ! Heureusement que nous ne sommes pas au bord, finalement…

 

Puis vient le passage des camions… c’est vraiment impressionnant ! Ils arrivent à une vitesse folle et un nuage de poussière se dégage après leur passage… Tom hurle de joie, nous avons atteint notre objectif, nous sommes ravis !

Nous avons également droit à la visite de 2 français qui gèrent l’encadrement du public sur tout le Dakar. Très intéressant d’avoir les informations sur l’envers du décor.

Ils nous expliquent que le tracé de cette course a été modifié et que l’arrivée se fait juste à côté de nous !

La course se termine vers 11h30 et nous nous rendons vite à la fin de celle-ci, quelques mètres plus loin. Nous assistons à l’atterrissage de l’hélicoptère de France Télévision avec le journaliste Jean-François Kerckaert et son cameraman. Chaque concurrent s’arrête au « stand » où le personnel du Dakar leur fournit de l’eau et les réconforte… les pilotes ont l’air épuisés !

De notre côté, nous essayons de trouver un peu d’ombre car le soleil plombe… Nous tenons fièrement notre drapeau français et les 2 français du staff viennent nous chercher afin de nous installer en 1ère ligne de mire… Nous avons du coup le droit à un interview de France Télévision. Merci à eux, chouette moment.

Nous attendons avec impatience le passage de Stéphane Peterhansel et de Cyril Despres… Les voilà enfin !! Il est 12h30, il fait vraiment trop chaud, nous quittons les lieux.

A la sortie du bivouac, nous passons par le parc d’assistance. Encore une fois, l’organisation est impressionnante.

Nous prenons la direction du nord de San Juan afin de retourner au Chili. Nous montons dans les montagnes et la fraîcheur revient enfin ! Chloé fera une sieste de 4h et nous nous arrêtons pour la nuit vers 17h près de la RN149, dans une ville minière abandonnée, à 1800 m d’altitude !

Nous finissons la journée par la visite des maisons abandonnées et Marc consolidera les parois de Fastoch qui ont tendance à s’écarter !

Nous prenons tous une douche car nous sommes marqués par la poussière et tous au lit à 21h, avec un peu de fraîcheur… enfin !

20 Janvier

Nous nous réveillons à 8h30 par un grand soleil. Petit déjeuner, rangement et nous sommes prêts à partir. Mais au dernier moment, fuite d’eau sous l’évier et nous voyons un geyser couler dehors ! Vite on coupe la pompe à eau !! Nous découvrons vite que le filtre Sawyer (celui qui nous permet de boire l’eau des réservoirs) a cassé !

Marc monte en pression et commence à en avoir marre de sortir ses outils quasiment tous les jours !! Il tente de le démonter et de le recoller, mais rien n’y fait, cela fuit toujours… Tant pis, nous laissons la pompe à eau éteinte et nous prenons la route du départ vers 10h30.

Nous arrivons à la ville de Las Flores, dernière « ville » avant la frontière… Cette fois-ci nous ne devons plus revenir en Argentine, alors nous dépensons nos derniers pesos et nous changeons la bouteille de gaz Argentine.

Midi, nous voilà à la douane Agua Negra où nous mangeons les derniers produits frais avant d’entrer au Chili. Nous passons le contrôle argentin sans souci et nous parcourons 150 km avant la douane chilienne.

Nous sommes en haute montagne, sur une piste où nous passons à 4750 m. Nos oreilles se bouchent et Tom a un peu mal à la tête.. Chloé, quant à elle, dort profondément !

La piste est remarquable : difficultés à se croiser, virages serrés, glace, neige…

18h, nous voilà enfin à la douane côté Chili. Et comme d’habitude, l’entrée au Chili est longue… Nous avons le droit à une fouille complète du véhicule, ils nous prennent le bois pour le barbecue et un oignon (le reste était sagement caché dans les jouets de Chloé !).

19h30, nous partons enfin et nous nous installons à 20h en bord de rivière. Nous sommes tous fatigués et nous nous endormons vers 21h30.

Nous voilà de nouveau au Chili et à partir de maintenant tout ce que nous allons visiter, nous ne l’aurons jamais vu !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur « Un retour en Argentine pour le Dakar »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s