L’heure de la fin a sonné

Article précédent : Paraguay : Tranquilo – La Colmena

Vendredi 09 Mars 2018

Après 10 jours exceptionnels chez nos amis Charles et Aurélie à Tranquilo, nous les quittons en début d’après midi en direction de l’Argentine.

Nous avons encore 1400 km à parcourir avant de prendre notre avion pour rentrer en France dans 8 Jours.

Le moral est mitigé : nous sommes pris entre le plaisir de revoir notre entourage, les bons petits plats français….. mais nous avons un goût amer de ne pas avoir atteint notre objectif qui était de rentrer en juillet !

Nous roulons durant 300 km et nous nous arrêtons vers 19h à Encarnación, ville frontière avec l’Argentine, où il fait très chaud ce soir !! Nous prenons des pizzas à emporter (sans saveur à côté de celles de Charles !) et mangeons dans Fastoch sur un parking à l’entrée de ville, entourés du Mac Do, Burger King etc….

 

La nuit sera rythmée par les bruits de circulation et celui du ventilateur …

10 Mars

Nous quittons notre bivouac vers 10h en direction de la frontière et faisons quelques courses au supermarché et dans les magasins détaxés où nous trouverons le cartable pour la rentrée de Chloé.

Nous passons la douane de la sortie du Paraguay rapidement et entrons en Argentine par un grand pont où nous nous retrouvons dans les bouchons. Fidèles à leurs habitudes, les marchands ambulants sont présents et je leur achète une paire de lunette de soleil « de marque » avec nos derniers Guaranis (monnaie du Paraguay).

 

Le pont passé nous pouvons enfin nous stationner mais il y a une longue file d’attente à l’immigration. Par chance, un douanier nous fait signe de passer devant tout le monde et nous explique qu’ensuite ils passeront le véhicule au scanner. Une première pour nous ! 20 minutes plus tard, tout est bon nous pouvons y aller.

5

Il est midi, il fait toujours très chaud et afin de ne pas augmenter la température, ce sera sandwichs en roulant. Mais voilà que nous voyons un péage arriver et nous n’avons pas retirer de pesos argentin, décidément en ce moment nous ne sommes pas au top niveau organisation ! Nous expliquons notre situation à la caissière qui nous laisse passer sans payer, Merci m’dame !!

Nous nous arrêtons vers 15h à Santo Tome à la recherche d’une banque et nous bivouaquons à la sortie de la ville dans un camping avec piscine car nous avons vraiment très chaud !! Il fait 37 degrés à l’intérieur de Fastoch 😦

Nous barboterons tout l’après midi mais la température sera encore haute toute la nuit.

 

11 Mars

Départ vers 8h30 avant que la température ne monte trop. Aujourd’hui, nouveau passage de frontière pour nous rendre en Uruguay par la ville de Concordia… et voilà nous sommes dans notre dernier pays.

12 Mars

Après avoir roulé le matin, nous nous arrêtons à midi dans un camping municipal, gratuit à cette saison, au bord d’une rivière.

Nous sommes à l’ombre sous les arbres, voilà l’endroit idéal pour faire le grand ménage et rangement : nous sortons tout et tentons de faire briller Fastoch. Il est évident que nous ne le retrouvons pas comme à l’origine, mais honnêtement nous l’avons plutôt bien entretenu, il est dans un bon état et nous sommes fiers de son parcours.

Ce soir nous mangeons dehors et profitons enfin d’une fraîche brise.

 

13 Mars

Comme souvent, nous nous réveillons vers 8h/8h30. Il est vrai que nous avons vraiment bien dormi dans Fastoch, mais les journées entières en pleine air, ça épuise !

9h30, nous prenons le départ en direction de Montevideo…. Après 1h30 de route, nous croisons un camping car de toutes les couleurs, mais on les connaît ??!!!! Mais oui, c’est la famille « Autour de l’orange bleue » que nous avons rencontrée en septembre dernier en Argentine ! Demi tour, pour eux, comme pour nous, et nous voilà parti à discuter au bord de la route pendant plus de 2 heures, pendant que les enfants s’éclatent dans Fastoch.

12

Nous décollons vers 13h30 et reprenons la direction de Montevideo, dont nous sommes à 200 km et que nous atteignons vers 18h.

Nous sommes ravis de retrouver cette ville qui est le commencement de notre si belle aventure.

Nous stationnons le long de la « Rambla », longue avenue de 22 km qui borde la côte, où nous passerons la nuit.

13

14 Mars

Aujourd’hui nous nous rendons dans les bureaux de Wave logistics, le transitaire qui va s’occuper du shipping du camping car en direction de l’Europe. Nous rencontrons Rachida, qui est française, et qui nous fait remplir les papiers nécessaires pour la douane. Elle nous donne RDV vendredi, dans 2 jours, sur le port.

Nous partons ensuite dans la ville afin d’acheter une valise et allons faire laver Fastoch pendant que nous mangeons au restaurant en face.

 

Nous irons ensuite dans un centre commercial pour acheter des chaussures aux enfants et nous bivouaquerons au bord de l’océan, à côté d’un skate parc. Nous en profiterons pour faire un dernier tri.

 

Nous finissons la journée par un violent orage qui créera de jolies vagues qui viendront saler notre Fastoch tout propre !

15 Mars

Après une nuit avec beaucoup de vent, nous découvrons le camping car blanchi par les embruns, tant pis nous ne le laverons pas une deuxième fois… Nous retournons au centre commercial pour acheter une seconde valise puis au port pour un dernier souvenir, une tasse à maté. Pas facile de stationner dans le centre de Montevideo avec un gros véhicule. Mais nous sommes pris en charge par un homme qui gère les stationnements et qui surveillera notre camping car.

Nous ferons ensuite les dernier rangements, démontage du porte vélos (qui voyagera dans la soute) et voici l’heure de l’ultime repas dans Fastoch.

Nous nous couchons pour notre  256ème et dernière nuit.

 

16 Mars

Nuit très bruyante à cause d’une discothèque qui a fermée à 6h30 !!! Le réveil sonne à 7h45… dur dur, mais pas le temps de traîner nous devons partir dans 1H.

Dernières tâches à réaliser : démonter les tiroirs de jouets des enfants et les mettre dans la soute, ajouter les couettes, les vélos, la machine à laver, le porte vélos… Mise en place de la séparation entre la cabine et la cellule, nettoyage du frigo, fermeture du gaz, vidange des eaux, des toilettes…

8h50, tout est bon, nous pouvons y aller ! Direction le port où nous avons RDV à 9h15 avec le transitaire. Marc part signer tous les papiers avec lui et voilà l’heure de garer Fastoch de l’autre côté du port. Serrures fermées, valises en main… Au revoir Fastoch !

Nous n’avons pas vraiment le temps de réaliser et nous sautons dans un taxi pour nous rendre à l’hôtel qui est à 30 minutes de route en direction de l’aéroport.

10h30, nous voilà arrivés mais il est trop tôt pour prendre la chambre alors nous partons nous balader dans la zone commerciale non loin de là. Nous entrons dans le supermarché sous l’enseigne « Géant » (surprenant !!), faisons 2/3 courses, avalons un Mac Do (décidément on ne se régale pas en ce moment !).

Retour à l’hôtel, repos jusqu’à 15h puis direction le toit de l’hôtel pour profiter de la piscine. L’eau est froide, mais le soleil est au RDV.

 

Ce soir nous profitons de prendre une bonne douche car demain un long voyage nous attend pour rentrer en France.

17 Mars

Cette date résonne dans nos têtes depuis plusieurs semaines… Au départ, cette date nous faisait sourire, mais plus nous nous en sommes approchés, moins nous n’avions hâte d’y être.

10h30, nous sommes dans le taxi… les enfants sont excités de prendre l’avion, les parents beaucoup moins !!

13h, nous quittons le Paraguay, avec la compagnie TAP, et faisons une halte 2 heures plus tard à Porto Alegre au Brésil où nous avons 7h à attendre.

21h30, décollage pour Lisbonne, nous allons enfin pouvoir dormir.

 

18 Mars

10h55 (heure locale), Lisbonne nous voilà… Nous sommes en Europe !!! Quel changement !!!!

14h20, dernier vol à destination de Lyon… et voilà que nous commençons à entendre parler en Français, cela est déroutant, beaucoup d’informations d’un coup.

17h45, nous sommes sur les terres lyonnaises… Récupération des bagages…

Nous retrouvons nos proches qui sont venus nous accueillir : Damien (frère de Marc) et sa femme Coralie ainsi que Papi et Mamie. Que cela fait du bien de les revoir !!

Les enfants montent en voiture avec Papi et Mamie et nous avec Tonton et Tatie. Première séparation des Mamatoch depuis 9 mois… aucun doute le voyage est fini !

C’est sur ces phrases que le blog se termine… Merci à tous pour votre fidélité.. nous vous ferons signe très vite pour faire le bilan.

Article suivant : Retour J+1 mois

 

 

 

 

Fastoch découvre l’Uruguay

Article précédent : Quelques jours à Montevideo

26 juin 2017: Et voilà le GRAND jour est arrivé.. nous hésitons entre stress et excitation.. Nous avons hâte de retrouver notre camping car, mais en même temps nous sommes stressés qu’il lui soit arrivé quelque chose au cours du shipping. Car à présent, Fastoch est le 5ème membre de la Famille. Celui qui va nous servir de maison durant cette folle année !

C’est à Marc que vient l’honneur de faire les démarches au port. Olivier de Wave Logistics vient le chercher en début d’après midi. Pendant ce temps, je reste à l’appartement avec les 2 enfants afin de tout boucler et que Chloé fasse sa sieste. Avec Tom nous passons un moment à regarder par le balcon si Fastoch arrive. Mais rien… L’appartement est bouclé, nous sommes à l’affût du téléphone.

16h15, TUT TUT… Marc en bas de l’immeuble : « Marie descend vite avec les enfants, les passeports.. vous devez venir au port et ça ferme dans 45 minutes ! » En 2 minutes, je charge le sac à dos : goûter, doudous, quelques jouets et on file vite. Marc m’explique que la carte grise étant à mon nom en conducteur principal, la douanière pas très aimable demande à me voir !! Il a déjà fait un tas de démarches au port mais il reste celle-ci. Nous voilà à 6 dans un bureau étroit avec cette charmante douanière.. qui baragouine des mots que nous avons du mal à comprendre. Heureusement, Miguel, collègue de Olivier, se charge de la partie Espagnole. Pour moi c’est bon elle m’a vue, elle valide. Marc peut enfin aller chercher Fastoch, mais sans moi et les enfants qui restons à patienter. Je vous passe les détails des 2 gnomes qui courent dans tous les sens, font des vroum vroum avec leurs petites voitures, mangent leurs gâteaux en faisant plein de miettes… tout ça dans un endroit sans bruit.. 😉

Nous voyons enfin Fastoch au loin OUF !! aller les enfants on range tout on y va.. Mais non Marc arrive en disant que ce n’est pas fini ! Il faut d’abord qu’un agent vienne jeter un œil à l’intérieur du camping car. Ce fut bref, c’est OK. Retour dans le bureau de la charmante dame qui tape sur un ordinateur pas des plus rapides. Elle nous donne plein de papiers, dont un qui d’après ce qu’on a compris nous sera demandé à la sortie du pays et c’est tout bon. YES ! Elle nous accompagne au camping car et nous souhaite un bon voyage avec un sourire. Pas si méchante que ça finalement. Au revoir Miguel, merci pour tout, sans lui nous n’aurions rien compris et aurions mis bien plus de temps !

Il est 17h10, nous avons RDV avec les propriétaires de l’appartement à 18h, faut pas traîner. Nous avions prévu de faire le plein de gaz tout de suite, mais là le temps presse. Marc gère la conduite au milieu des Uruguayens qui roulent comme des fous. Il me pose en bas de l’appartement, les proprios sont déjà là. Etat des lieux rapide, pendant que Marc remet rapidement le camping car en ordre.

18h30. C’est parti ! Un croisement, nous prenons un sens interdit OUPS ! en même temps pas simple de comprendre leur code de la route. Nous essayons de nous insérer sur la Rambla (route de 35 km qui longe la mer), mais loin d’être simple.. Ici la priorité est au plus fou ! Alors Marc s’adapte et ne leur laisse pas le choix, moi à côté je serre les fesses ! Maintenant plein de gazoil.. on n’est pas mal, juste cette histoire de gaz, mais il fait nuit il faut qu’on trouve à dormir. Nous longeons la côte, passons devant de très belles propriétés (rien à voir avec Montevideo), faisons quelques courses pour manger le soir et décidons de dormir à Solis au bord de la mer. Les enfants ont été plutôt difficiles sur le trajet, surexcités et nous stressés.. Ca a fait quelques étincelles !!

20170627_075444.jpg

27 juin :

Après une petite promenade sur la plage nous prenons la route pour Valizas. Route surprenante par ses palmiers. Chloé quant à elle, fait une petite sieste.

 

20170627_124417

20170627_123454.jpg

20170627_124200

Nous sommes émerveillés par ce village typique, perdu au milieu de nulle part ! Ce coin est réputé pour ses dunes de sable.

Nous trouvons un campement sympa au bord de la plage, et surprise y’a la Wifi !! Nous en profitons pour donner des nouvelles à nos proches.

20170627_125654

Nous faisons la connaissance avec une chienne qui nous suit lors de notre promenade sur les dunes.

Les enfants sont émerveillés par tant de sable, mais déchantent vite dès que le vent se lève !! En effet, il nous fouette les jambes, nous l’avons dans le dos. Wahoo le retour s’annonce sympa. Une petite heure à peine et les enfants en ont marre. Marc veut continuer jusqu’à un rocher, je fais le retour avec les enfants, vent de face, sable qui va avec ! Un pur bonheur !!

Le soir, après un orage, nous allons au dodo tôt car demain nous avons de la route. Nous avons pour objectif d’être aux chutes d’Iguazu (frontière entre l’Argentine et le Brésil) le 02 juillet car nous avons RDV avec la journaliste pour notre tournage TV le 04. Nous ne devons donc pas traîner.

28 Juin :

Nous quittons notre campement avec notre fidèle toutou qui nous suit un moment. Les enfants sont tristes de la quitter..

Sur la route, grâce à l’application sur notre téléphone Ioverlander, nous trouvons une station pour recharger notre bouteille de gaz. Mais on nous informe qu’il faut récupérer les bouteilles à 17h, il est 11h non on ne va pas attendre dans ce coin paumé.. il doit rester un peu de gaz, on reprend la route !

Et là surprise, nous quittons les « grandes routes » pour une piste en terre battue ocre. Nos regards se croisent, « Aller nous n’avons pas le choix ».. Le temps de la mise en route, nous sommes plutôt stressés (surtout moi !!). 70 km plus tard, nous retrouvons une route presque normale (avec des trous de partout quand même). Fastoch est bien sale, Marc vérifie les pneus, tout roule.

Nous arrivons vers une grande ville « Trenta y tres » et en profitons pour faire les courses dans un grand supermarché. Nous trouvons de quoi remplir les placards et le frigo !! Nous comprenons vite que les produits ne sont pas du tout les mêmes que chez nous et qu’il va falloir que l’on s’adapte ! Et puis les prix de « nos » produits sont relativement élevés..

Petite pause repas à 14h au bord de la route.. pas facile ici de s’arrêter ! sur les routes n’y a pas du tout d’air de repos ! Il faut s’arrêter à des croisements, ou vers des propriétés..

Après le repas, notre 1ère catastrophe arrive : grosse fuite d’eau dans le camping car ! Nous avons installés sous l’arrivée d’eau de l’évier de la cuisine des filtres (un pour l’eau froide et un pour l’eau chaude), afin de filtrer l’eau de notre réservoir d’eau propre pour que celle-ci soit propre à la consommation. Et l’un de ces filtres a « sauté » et l’eau s’est répandue dans le placard, sur les courses faites il y a quelques heures.. pas trop de dégâts, on vide tout, on éponge, Marc sort les outils et resserre le joint du filtre.

Quelques minutes plus tard, rebelote !! et on recommence.. mais cette fois-ci les enfants s’en mêlent et le volume sonore prend des décibels !! Zen on se détend !

Je pars faire marcher un peu les enfants.. Mais Marc de son côté ne s’en sort pas, en resserrant le filtre, il se casse.. et mince ! Nous avons donc un filtre en moins et nous ne filtrons du coup que l’eau froide.. Nous essayerons de le réparer plus tard.. pour le moment nous ne buvons pas l’eau des réservoirs, nous trouvons facilement des jerricans d’eau.

Nous reprenons la route, un peu inquiets, et arrivons à Melo pour y dormir.. Nous trouvons un emplacement proche d’une route éclairée, à côté d’une aire de jeux pour enfants.

Mais 2ème catastrophe : le frigo clignote, nous n’avons plus de gaz ! Et bien sûr il est presque plein ! Nous avions anticipé un petit peu en faisant congeler des bouteilles d’eau, cela maintiendra un peu le frigo frais. Je demande donc à un monsieur qui tient un stand d’ampanadas s’il sait où nous pouvons recharger nos bouteilles. Il nous indique un endroit a quelques centaines de mètres. Nous tentons de nous y rendre mais ne trouvons rien. Un charmant monsieur que nous croisons sur la route tente également de nous aider en nous emmenant dans une boutique qui vend du gaz mais les adaptateurs ne sont pas compatibles. Nous renonçons et retournons à notre « emplacement »

20170628_174135

20170628_194759

Les enfants sont ravis de jouer aux jeux et nous nous essayons de réfléchir à une solution.. pas le choix, nous devons vite changer de pays.. car sans gaz : pas de frigo, pas de gazinière, pas d’eau chaude et pas de chauffage !!!

Nous achetons donc des empanadas auprès du couple tenant le stand à côté de nous.. nous discutons avec eux pendant qu’ils les préparent. Ambiance sympa.

Nous goûtons ENFIN à ces spécialités qui sont délicieuses et ne coûtent quasiment rien. La voilà la solution pour moins dépenser en nourriture !! Nous devons manger local ! (bon je vous avoue que nous avons bien dû nous battre avec les enfants pour qu’ils mangent le leur !)

Nous décidons d’offrir à nos cuisiniers la grosse valise qui nous encombre depuis notre départ. Ils sont très heureux. Ils viennent même visiter notre camping-car avec leur fils.. Agréable rencontre !

Nuit pas très reposante : les chiens ont hurlé toute la nuit et les voitures en mauvais état ne sont pas très discrètes !! Mais c’est un peu de partout comme ça ici.. je regrette les boules Quiès !

 

29 Juin :

9h : départ sous la pluie.. aujourd’hui nous décidons de rouler toute la journée.. la météo n’est pas clémente et nous devons résoudre ce souci de gaz !! La route qui nous a été conseillée pour rejoindre l’Argentine n’est pas trop mauvaise. Marc me propose donc de prendre le volant. Ah ouais ???!! bon aller faut bien se lancer ! Je fais 70 km sur une route plutôt agréable avec Tom en co pilote pendant un long moment. Marc lui vit « ma vie » en gérant les « j’ai soif », « je veux faire pipi », « Chloé arrête de m’embêter », « je veux plus être attaché »…

Ah oui je ne vous avais pas encore parlé de ce « détail ».. nos enfants sont pénibles (pour être polie) lorsque l’on conduit.. le paysage ils s’en fichent et ils se disputent pas mal.. On va croiser les doigts pour que cela se calme ! Bon pour leur défense, j’avoue que nous roulons beaucoup, et que nous ne leur prêtons pas autant d’attention qu’habituellement..

Pour en revenir à ma conduite, la route se corse un peu et je redonne le volant à Marco.

Nous nous arrêtons à Tacuarembo faire une pause repas à coté d’une école.. nous n’avons toujours pas la possibilité de cuisiner et je me rends dans une « boulangerie ». Je ressors avec 2 sortes de Hamburgers chauds et de quoi faire des sandwichs jambon / gruyère aux enfants. Et tout ça pour 5 € !

20170629_125326

IMGP1492b

Nous empruntons la Routa 31, une route perdue sur un plateau. Nous croisons autruches, moutons, vaches, chevaux.. Nous voyons même nos 1ers cactus ! Il fait 12 degrés et il pleut toujours..

16h30 : arrivée à Salta, notre étape du soir. Les routes sont en plutôt bon état et les orangers les longent. Nous avons fait presque 500 km aujourd’hui. Vivement que l’on se pose. Mais sur Ioverlander nous avons repéré une station de gaz, nous nous y rendons.

La dame très gentille nous indique qu’elle va tenter de faire le plein. Ouf, elle nous remplit nos 2 bouteilles pour 50 $ US. Nous allons enfin pouvoir remettre le frigo en route et nous faire à manger !

Elle nous indique également qu’à quelques kilomètres se trouvent des sources d’eau chaude à Termas del Dayman. Nous décidons d’y aller. Nous nous rendons à la « piscine municipale » : piscine d’extérieur chauffée à 40 °. Il est 18h, il fait nuit et 15 ° dehors.. nous sommes au top.

Nous passons la nuit sur le parking devant la piscine dans une petite ville sympa avec  des magasins. Nuit bruyante avec toujours ces chiens qui aboient ! Petit dej et Marc prend enfin le temps pour vider la soute et la malle qui s’y trouve. Nous récupérons notre drone, go pro, valise diagnostic… A la place nous y mettons les blousons et 2/3 affaires afin de libérer de la place. Petit lavage à la station service (jet d’eau et serpillière !)

 

 

Nous sommes prêts, direction la frontière Argentine…

Article suivant : 1ers pas en Argentine

Quelques jours à Montevideo

Article précédent => Le jour J est arrivé

Jeudi 22 Juin, 8h : Aéroport de Montevideo

Nous voilà sur le sol Uruguayen.. Nous avons quitté la France sous 39 ° et ici il fait 14 °.. choc thermique !!

Nous appelons un Uber pour nous rendre à l’appartement que nous avons loué quelques nuits en attendant l’arrivée de Fastoch

1er voyage en voiture.. OK ici c’est pas comme la France.. tu passes comme tu en as envie et les clignotants ne doivent pas exister 🙂

Par contre très surpris par les maisons et la végétation. Pas de doute, on est au bord de l’océan.

Le taxi nous dépose devant l’immeuble, avec tous nos bagages.. Maintenant à nous de gérer ! On sonne à l’appartement.. Pas de réponse.. Un monsieur entre dans l’immeuble, on en profite pour y aller. 2ème étage.. 4 appartements, pas de numéro sur les appartements.. euh on fait comment ?? Nous avions RDV à 8h30, il est 8h45 mais y’a personne.. Je n’ai échangé avec la propriétaire que par email mais oups on n’a pas d’Internet ! Le stress monte, je frappe au 1er appartement, pas de réponse.. 2ème appartement, une dame m’ouvre et bien sur me parle en Espagnol !! 1ères sueurs.. nos hablamos Espagnol, English ?? Ouf elle parle Anglais !! Elle me propose sa wifi pour contacter notre hôte.. elle a dû voir mon désespoir ! Pas de réponse de la propriétaire.. Les enfants et Marc s’impatientent.. La 1ère chose qui nous vient à l’esprit est « on s’est fait avoir!! »

Finalement un monsieur arrive, le père de la propriétaire.. on s’était mal compris sur l’heure ! Ce monsieur parle Français et nous rassure de suite.. Il nous montre l’appartement et nous explique le fonctionnement. On échange un petit peu et surprise : sa femme est originaire de Lyon et ils y ont vécus plusieurs années avec leurs filles… Que le monde est petit !IMG_8005

Voilà nous avons les clefs de notre « chez nous » pendant plusieurs jours, nous avons réservé 4 nuits et verrons ensuite pour prolonger ou changer de logement.

Maintenant on a faim ! Marc se dévoue pour aller faire les courses dans une supérette que le propriétaire nous a indiquée à quelques pas de l’appartement. Grand moment de solitude pour Marc.. il revient avec des pâtes (valeur sûre!), une sorte de parmesan, du ketchup.. J’y retourne une seconde fois car il avait oublié de prendre de l’eau en bouteille (on va éviter de boire l’eau du robinet !), du lait, du jus de fruits et quelques gâteaux.

IMG_8003

 

1er repas fait à 10h du mat’ (on ne peut pas dire que l’on se soit régalés!) et maintenant sieste car on est tous bien fatigués !

 

 

Petite ballade l’après midi à la découverte des alentours de notre logement.. Nous sommes à côté de la mer, promenade sur la plage et dans un parc. On en prend plein les yeux, la végétation est magnifique.

De retour à l’appartement, un bain, un bon repas (pâtes !!) et au dodo. Les enfants se sont endormis à 19h et réveillés à 6h30 !

Vendredi 23 juin :

Le jour se lève tard en ce moment,  nous quittons l’appartement vers 8h pour se balader. Nous croisons un parc pour enfants, cela les occupe un moment et ils sont ravis 20170623_145716

10h de retour à l’appartement, nous avons l’information que Fastoch arrive plus tôt que prévu 🙂 En effet notre transitaire local, Olivier de Wave Logistic, nous informe que le bateau doit arriver dans la nuit de samedi à dimanche mais qu’il faut que l’on vienne rapidement faire les papiers !

Nous devons tout d’abord récupérer notre BL (Bill of Landing) auprès de la société KMA et ensuite aller voir Olivier avec tous les papiers qui géra ensuite pour nous la sortie du véhicule.

Marc saute dans un Uber et se rend à KMA. Nous n’avons pas encore de téléphone local donc aucun moyen de communiquer en dehors de la Wifi de l’appartement où je reste avec les enfants.

Marc me contacte via la Wifi de KMA.. il manque un papier !! celui qui prouve que nous avons bien payé le transport du camping car auprès de Grimaldi.. Il paye la taxe de 666 Dollars US mais ne récupère pas le fameux BL. Il se rend ensuite vers Wave Logistic (dans la même rue). Un collaborateur de Olivier l’accompagne à la Direction Nationale Del Imigration pour… récupérer un papier.. Marco n’a pas tout compris 😉

Olivier raccompagne Marc à l’appartement vers 13h et lui donne RDV lundi matin 10h30 pour sortir Fastoch’.. Il se débrouille pour récupérer le BL. OUF !

C’est également Olivier et Rachida qui assurent Fastoch pour tous les pays du Mercosur. MERCI A EUX !! Des contacts Français c’est plutôt rassurant.

Samedi 24 Juin

Réveil à 6h pour Chloé.. le décalage c’est pas encore ça ! Ce matin nous nous rendons à l’Alliance Française à 11h pour aller voir un spectacle pour les enfants en français / espagnol (information donnée la veille par Olivier)

Mais la journée commence par Chloé qui ne cesse de se gratter la tête.. après vérification, ça ressemble à des poux !! humm magnifique… Comment on gère ??!! Nous avons repéré une Pharmacie au coin de la rue.. je me lance à 9h du mat’ après avoir recherché sur le net comment se dit le mot « poux » en espagnol 🙂 (piojos)

IMG_8018

Petit résumé de mon achat => pharmacie ouverte mais grille à la porte.. OK je ne rentre pas. « Holà No abla mas Espanol.. Me gustaria producto par piojos para mi nina » OK VOUS SUIVEZ ???!!! Il me montre un truc qui ressemble à ce que j’ai demandé.. je réponds OK

 

 

 

 

Retour à la maison, traitement pour tous les 4 et nous filons à l’Alliance Française. Nous allons d’abord à la bibliothèque. C’est marrant de voir que des livres français et d’entendre parler français et espagnol.. les enfants font les timides. Nous retrouvons Olivier et ses 2 enfants et allons assister au spectacle.

Ensuite Olivier nous emmène dans un restaurant ayant pour spécialité de la viande.. Huuumm notre 1er resto ! Nous prenons place en terrasse. Il fait 20° très rare pour cette saison ! On se régale.. La viande de bœuf est excellente !! les enfants jouent entre eux..

Retour à l’appartement en Uber pour une sieste pour pépette qui, bien fatiguée, s’est endormie dans le taxi. A son réveil, direction le parc d’attraction !

C’est samedi soir et c’est très animé.. il règne une ambiance sympa, les gens sont détendus.. c’est plutôt rare une telle température à cette saison (normalement 10 ° de moins)..

IMG_8019

Retour à la maison pour un bon dodo pour les enfants et de notre côté nous commençons à gérer notre futur itinéraire après l’arrivée de Fastoch lundi matin.

 

 

 

 

Dimanche 25 Juin :

Aujourd’hui, si tout va bien, c’est notre dernier jour à Montévidéo.. alors nous décidons de visiter le centre ville. 9h, on commande un Uber et nous allons sur la Plaza Independencia. Cette place date de 1837 et a été dessinée par des architectes français.

Nous nous promenons dans les rues de Montevideo, c’est dimanche matin et la ville est calme.. très peu de commerces sont ouverts. Pour faire un résumé de la ville : nous avons l’impression d’être dans les années 80 chez nous. Les rues ne sont pas très bien entretenues, les devantures des magasins pas toujours propres.. mais les gens sont souriants et beaucoup de fresques sur les murs. Les enfants croisent des parcs de jeux et sont ravis car les bâtiments eux ça ne les intéressent pas plus que ça ! 😉

 

Nous allons faire un tour au port, mais impossible de voir Fastoch.. que des containers ! Tant pis on patientera jusqu’à demain. Nous profitons d’être en ville pour nous faire un resto.. nous trouvons des sortes de « Halles » magnifiques et nous sommes interceptés par un serveur bien sympa qui nous offre un apéritif local (sorte de Clairette). Il fait même l’effort de quelques mots français : « Bonjour les enfants » « enchanté ».. Il est bon commercial, on s’installe ici ! Bien évidemment nous nous faisons plaisir avec 2 belles entrecôtes saignantes et une petite pour les 2 enfants.. Un bon vin rouge pour accompagner tout ça, Marco est aux anges !

Retour à l’appartement vers 15h en Uber car Chloé est bien fatiguée.. Nous avons la chance de pouvoir accéder à des Wifis gratuites dans le centre et la wifi dans l’appartement. Nous décidons de ne pas prendre de carte de téléphone locale car nous ne resterons pas longtemps en Uruguay.

Demain matin Marc a RDV avec Olivier à 10h30 pour sortir le camping car du port. Nous irons ensuite faire le plein de gaz, d’eau et alimentaire et nous prendrons la route en fin d’après midi après avoir rendu les clefs de l’appartement.

Notre connexion Internet sera donc limitée et nous vous donnerons des nouvelles dès que possible.

Article suivant => Fastoch découvre l’Uruguay